Berkeley est l'une des plus grandes université de la côté californienne et vous avez été accepté. A vous les soirées entre amis, les flirts d'un soir, les amitiés d'une vie et les nuits de révisions !
LE FORUM EST EN RECONSTRUCTION !!! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION !!!

Partagez | 
 

 La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 8:37

Ce qui aurait pu couper notre regard, je crois que c'était la seule chose qui en était capable d'ailleurs, c'était son téléphone portable. Toujours la même personne, toujours le même sujet. Cependant, nous avons tout de même continué à nous fixer avec la même intensité, si n'était qu'elle était plus forte. En cet instant, je décryptais chacun de ses mouvements pour en déceler la moindre signification. Un simple réflex qui pouvait s'avérer bien compliqué. C'était l'ironie de la chose, de mon empathie.

- J'accepte. Dis à Karamakov que j'accepte, je danserai pour lui.

Il n'y avait rien d'autre de plus fabuleux. Je ne m'y étais pas du tout attendu, même en l'analysant comme je le faisais si souvent avec tous mes interlocuteurs. Là, je n'y étais pas parvenue. Frustrée ? Non. Juste surprise. C'était une bonne nouvelle.
Je crois que ce qui aurait pu le plus me frustrer en cet instant là, c'était la proximité de Devon. Je n'avais rien vu venir quand il posa ses lèvres sur les miennes. Il aurait pu faire des tas de choses, mais ça... C'était à la fois la première chose que j'avais envie qu'il se passe, mais à la fois la dernière à laquelle je m'étais attendu. Je pouvais presque croire en Dieu à présent.
Disons que c'était assez... fusionnel ? Mais encore une fois, cet indescriptible moment devrait cesser à un moment ou un autre. Ce ne serait certainement pas moi qui allait l'achever. Je me pressais contre lui, portant mes mains à sa nuque, le poussant à continuer. J'avais presque envie de pleurer tellement j'avais été prise de court, tellement la stupeur était forte, tout autant que la passion. Je pense que ce que je ressentais il y a quelques minutes, ce n'était rien d'autre que de l'amour. Le vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 15:02

Ce moment était particulièrement agréable. Devon s'était surpris lui-même, il ne s'était pas vraiment contrôlé, disons que ce baiser était dans la continuité de ce regard si intense. Il aimait cette fille. Que ce soit le début d'une forte amitié ou de l'Amour bien plus fort que tout, il n'en savait rien mais il l'aimait, c'était indéniable. Elle était différente. Elle était restée insensible à sa beauté, enfin au moins d'apparence, elle ne s'était pas sentie obligée de lui faire la moindre réflexion sur son physique de rêve. Rien que ce petit détail était particulièrement important. Devon n'était souvent jugé que sur cela, puis après sur sa danse, et finalement pour son Soi. Il l'avait trouvée froide, vraiment insupportable au premier abord. Quand il l'avait bousculée dans ce couloir, il était pressé, elle le gênait terriblement, il n'avait pas fait attention à ses traits, il ne l'avait pas jaugée, ne l'avait trouvée ni belle ni laide. Puis quand ils avaient pris les photographies ensemble, il avait commencé à l'observer, à s'intéresser à elle. Non seulement c'était une artiste et une âme sensible comme il les aimait, mais elle était intelligente, passionnée, et sûrement très fragile derrière sa carapace.

C'était la première fois depuis qu'il était arrivé à San Francisco que Devon rencontrait quelqu'un comme elle. Pour lui, c'était exceptionnel, génial, une superbe surprise. Il n'y avait pas pensé jusqu'à cet instant précis, mais enfin pourrait-il peut-être se stabiliser ? Se fixer avec quelqu'un ? Il passait d'un lit à un autre, d'une femme à un homme, sans trop faire attention. Il n'était pas gay mais pendant une fête, quand on est bourré, on ne fait plus trop la différence, vous savez.

Elle se blottit contre lui, porta ses bras à sa nuque et prolongea le baiser. Ce n'était pas pour déplaire à Devon. Après quelques secondes, il la serra dans ses bras, tout simplement. Il aimait sentir son corps contre le sien, c'est comme s'ils ne faisaient plus qu'un désormais. Il ne savait pas quoi dire, il perdait tous ses moyens mais le dissimula habilement. Il lui prit la main dans un geste mécanique et se tourna vers la fenêtre. Les éclairs fendaient le ciel, la météo avait prévu une longue tempête. La foudre illuminait la pièce, tandis que les nuages sombres rendaient l'atmosphère particulièrement glauque. A cet instant précis, la peau de Devon paraissait encore plus pâle que d'habitude, et ses yeux jaunes brillaient. Ca, c'était l'effet Amour.

--- J'aime la tempête. Je trouve qu'il n'y a rien de plus beau. Tu aurais dû voir au Canada...

Il murmurait et ses mots se perdirent dans un grondement. Ca y est, son esprit vagabondait à nouveau. Il tenait toujours la main de Léonie, fixant le dehors. Il paraissait un peu triste, sans raison, et pourtant il avait l'impression d'être heureux, avec elle. Il aurait voulu qu'elle vienne avec lui en Australie. Mais comment lui proposer ? Ils se connaissaient à peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 18:33

J'avais l'esprit littéralement vide, comme si cet étreinte m'avait retiré toute pensé en ne me laissant que mes sentiments. Cependant, cette fois-ci, ils étaient clairs, précis, je savais ce qu'il m'arrivait et pourquoi je me conduisais comme je le faisais. La dernière fois qu'on s'était vu, je n'avais pas compris pourquoi j'avais voulu voir plus loin que son apparence, je pensais que ça avait été sur un coup de tête, mais il semblait que c'était en fait pour une tout autre raison que celle-ci. L'instinct avait dépassé ma pensée.

- J'aime la tempête. Je trouve qu'il n'y a rien de plus beau. Tu aurais dû voir au Canada...


Fin de l'étreinte. Cela aussi, il fallait que cela s'arrête à un moment ou un autre. Devon s'était tourné vers la fenêtre et je l'imitais, regardant dans la même direction. Mes yeux brillaient, ils étaient humides. Mais c'était la première fois que ça m'arrivait, c'était étrange, comme tout ce qui était arrivé jusqu'à présent d'ailleurs. C'était aussi un peu pour ça que je l'aimais, pour les nouveaux sentiments qu'il me procurait.
Pour ce qui était du Canada... Il en parlait avec... amour ? Oui, c'était surement ça. Il aimait son pays originel. Je n'y avais été qu'une fois, mais je ne m'en rappelais plus vraiment.

- C'est absurde tu ne trouves pas ?

Je parlais bien évidemment de notre situation. Rien n'aurait pu nous indiquer, en tout cas pas pour moi, qu'on se serait embrassé comme on l'avait fait. Jamais on aurait pu prévoir une telle tournure. Je resserrais un peu plus fort ma main et me blottissais un peu plus contre lui.
Je remarquais que son visage prenait des teintes nostalgiques. Nostalgie qui me faisait penser directement à ma famille. Ce qui me rappelait pleins de souvenir, pas tous joyeux certes, mais des souvenirs. Je ne savais pas pourquoi, mais je voyais loin avec lui, très loin. Enfin quelque chose que je n'avais jamais dit, que je n'aurais jamais osé dire.

- Je sens que je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 20:50

- C'est absurde tu ne trouves pas ?

--- Non, répondit-il juste. Je ne trouve pas ça absurde. Mais improbable, oui. Qui aurait cru que tu pourrais t'attacher à moi ?

Oui, qui aurait pu seulement envisager une telle possibilité ? Cette histoire était imprévisible. Premièrement, Devon était tombé sous le charme d'une fille qui n'était mais une de ces poupées qui s'exhibe dans les couloirs au bras des joueurs de foot. Elle était naturelle, et donc pas forcément mielleuse et attardée, elle pouvait être incisive et tenace quand elle le voulait, avec un sacré caractère. Et justement, cette fille, qui ne semblait pouvoir être domptée, comment avait-elle pu s'amouracher d'un dandy comme lui ? D'un homme connu pour ses conquêtes féminines, ses fêtes et ses scandales déraisonnables ? Ca ne s'expliquait pas, c'était le coup de foudre, un mauvais ou un bon, l'avenir le dirait.

Puis soudain, elle dit ce que tout le monde redoute toujours. "Je t'aime." Ou plus précisément, "je sens que je t'aime". La nuance ? Minime. Pour Devon, c'était la même chose, ça aboutissait à ce même petit battement de coeur irrégulier, ce même sentiment de gêne. Il n'avait pas rougi, il ne pouvait pas, ça ne marchait pas comme ça avec lui. Mais par contre, il ne resta pas non plus insensible et scotché à sa fenêtre, il se retourna vers elle, l'oeil pétillant, vivant. Il lui semblait bien que c'était la première fois qu'on lui disait ainsi, avec cette timidité sincère. Il avait déjà aimé, elle était partie. Là, il espérait que ça serait différent. Mais comment en être sûr ? Il faisait fuir quiconque l'approchait ou tentait de l'apprivoiser.

--- Tu ne devrais pas dire cela, tu ne me connais pas. Je fais souffrir tous ceux qui s'approchent trop près de moi.

*Et ils m'ont tous fait souffrir*, pensa-t-il en baissant les yeux sur l'une des photos du projet qu'il avait sous la main. Il avait fini par haïr tous ceux qu'il avait d'abord aimés. Et il ne voulait sûretout pas détester Léonie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 21:19

-Non. Je ne trouve pas ça absurde. Mais improbable, oui. Qui aurait cru que tu pourrais t'attacher à moi ?

A vrai dire, moi-même je ne le savais pas vraiment, pas concrètement du moins. Il était certain que quelque chose en lui m'attirait, plusieurs choses mêmes, mais je ne savais pas réellement ce que c'était et je ne cherchais pas plus loin.
J'avais au beaucoup de relations dites "amoureuses". Amoureuses tu parles. Ces types avaient tous eu la même idée en m'invitant boire un verre ou autres : me mettre dans leur lit. Rien de plus, rien de moins. Et bien sûr, ça c'était passé comme ça. En bref, tous mes ex-petits amis étaient de vrais salauds. De toute manière, je n'attirais que les têtes et les salauds.
Là, je sentais que Devon m'allait parfaitement, même s'il était comme il était, c'est-à-dire un grand séducteur dans l'âme et quelqu'un d'assez impulsif et énergique à ce que j'avais pu voir. C'était mon type d'homme. De toute manière, avec les tâches que j'avais attirés en même temps que les problèmes qui suivaient, rien ne pouvait être pire. Rien.

- Tu ne devrais pas dire cela, tu ne me connais pas. Je fais souffrir tous ceux qui s'approchent trop près de moi.

- Et moi, ils me font souffrir depuis toujours...


* Un de plus, un de moins, qu'est-ce que ça peut faire... * Il ne serait pas le premier, ni le dernier. Mais j'étais persuadée que notre relation perdurerait, que je l'aimerais, quoi qu'il me fasse.
Mes yeux s'emplissaient d'une lueur humide, j'étais au bord des larmes. Ce n'était pas dans mes habitudes, mais cela m'arrivait quand je pensais à mon enfance. Une enfance passée à l'écart des autres, considérée presque comme une folle, une extra-terrestre, une lépreuse. A l'époque, j'étais au summum de ma bizarrerie et je n'avais que peu d'amis. Amis qui partaient rapidement, me délaissant dans mon champ avec mes histoires et mes rires.
Finalement, une larme coulait sur ma joue, signe de ma souffrance, cause de ma froideur.

- Je te suivrais, même si je dois avoir mal...


Ça faisait un peu réplique hollywoodienne mais c'était sincère, profond, passionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 21:53

- Je te suivrais, même si je dois avoir mal...

Devon sécha la larme qui venait de couler sur la joue de Léonie. Mais elle ne pourrait pas se retenir plus longtemps. Il voyait bien qu'elle souffrait. Lui aussi, d'une manière, mais sa vie n'avait pas été si terrible que ça. La sienne avait été sûrement pire. Il voulait savoir, mais il ne pouvait pas demander. Qu'avait-elle vécu pour qu'elle puisse se résoudre à aimer un mec qui la ferait forcément souffrir ? Qui la tromperait, qui l'insulterait sans même le vouloir... C'est pour ça qu'il redoutait cette histoire d'Amour. Il craignait qu'elle ne soit trop fragile pour le supporter. Car finalement, d'un côté, les bimbos étaient toujours solides et encaissaient les chagrins d'amour très vite puisque par définition, elles se recasaient immédiatement. Vivre avec Devon, ce n'était pas une vie. C'était une torture, une torture psychologique. Et pourtant, lui-même sentait qu'il avait besoin de sa présence pour se sentir bien. Il était serein, ça faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas senti comme cela.

Devon l'embrassa à nouveau en guise de réponse. D'abord l'arête de la machoîre, il sécha une autre larme puis il vint coller ses lèvres à celles de la jeune fille. Lui aussi luttait pour ne pas pleurer, comme un enfant. D'ailleurs, il ne put retenir une larme, cette larme ultime qui prouvait que définitivement, le grand Jasper Devon Stark venait de s'effondrer. C'était la déchirure officielle entre sa partie blanche et son "dark side".

--- Je ne peux pas te promettre que tu seras heureuse avec moi, Léo.

"Léo" s'était imposé directement et spontanément dans sa bouche, il ne savait pas trop si c'était un bon surnom ou pas mais peu importait, ça serait celui qu'il lui donnerait. Avec elle il serait Jasper, et laisserait Devon le playboy loin derrière lui.

--- Au fait, reprit-il avec un sourire, appelle-moi Jasper. C'est mon premier prénom.

Petit clin d'oeil à ce qui s'était passé deux jours plus tôt, alors que Léonie, comme pour se protéger, lui avait donné un autre prénom. Lui utilisait Devon depuis toujours, et peu de gens savaient qu'il s'appelait en réalité Jasper. Non, vraiment, ils ne savaient rien l'un de l'autre. Comment pouvaient-ils être certains que cette relation perdurerait ?

--- Je veux te connaître, Léonie. Je veux pouvoir te comprendre. Explique-moi, explique-moi qui tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 22:17

- Je ne peux pas te promettre que tu seras heureuse avec moi, Léo.

Le surnom qu'il me donna était la dernière chose qui m'aurait traversé l'esprit, pourtant ça ne me choquait pas. Les personnes que j'aimais m'appelaient comme ça. Les personnes qui m'aimaient m'appelaient comme ça. Je l'aimais, et j'avais l'impression que lui aussi. Je riais et m'effondrais en même temps.

- Au fait, appelle-moi Jasper. C'est mon premier prénom.


Je ne lui demandais pas pourquoi il m'avait donné son second prénom, car moi aussi je l'avais fait et il y avait des raisons purement personnelles à cela. Jasper, ça lui allait mieux. C'était moins dur, plus plaisant à l'oreille. C'était beau. Ça lui collait bien. Du moins, ça collait mieux à ce personnage qu'à celui que j'avais rencontré il y a quelques jours de cela.

- Je veux te connaître, Léonie. Je veux pouvoir te comprendre. Explique-moi, explique-moi qui tu es.

Une idée me traversa l'esprit. Une chose que jamais je n'aurais osée pensée de toute ma vie. Je crois que seul mes frères l'avaient vu, et encore, ce n'était même pas certain.
Je me détachais de Jasper et me dirigeais vers le tiroir de mon bureau aux post-it. Je l'ouvrais et y attrapais mon carnet. Mon vieux carnet que je gardais précieusement depuis que j'étais petite, contenant toutes mes histoires, mes dessins, mes chimères. Il serait la première personne à le voir, même Josh, que je considérais pourtant comme un frère, ne l'avait jamais ouvert, il n'en connaissait peut-être même pas l'existence.
Je lui tendais mon carnet, les yeux plongés dans les siens.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 23:08

Elle se sépara de lui pour chercher quelque chose dans son bureau. Elle lui tendit son carnet. Jasper ne savait pas comment il devait réagir. Il se voyait très mal lire le journal intime d'une jeune fille aussi secrète que Léonie. Il aurait l'impression de s'incruster dans sa vie privée, il aurait peur de la vexer, ou de tomber sur quelque chose qui lui déplairait. Il le prit quand même.

--- Tu ne devrais pas. C'est à toi, il est hors de question que je le lise.

On voyait dans ses yeux qu'il craignait véritablement d'ouvrir ce carnet. C'était une partie d'elle, et maintenant il était comme effrayé à l'idée de savoir un peu trop de trucs sur elle. Mais il ouvrit tout de même, rien que la première page, et se mit à lire, juste les premières phrases, par unique curiosité. La jeune fille le fixait droit dans les yeux, et au bout de quelques lignes, il préféra refermer le journal.

--- Je vais te détruire. Je ne suis pas un mec pour toi.

Il était catégorique. Il posa le carnet sur le bureau, quitta la pièce, récupéra sa chemise encore mouillée dans l'entrée et ouvrit la porte, prêt à s'en aller. Elle devait l'oublier, elle devait complètement le zapper, ce n'était pas homme bien. Il ne le vivait pas forcément mal, il avait juste envie de préserver cette jeune fille, de la laisser aussi pure qu'il l'avait rencontrée. Il fallait tuer cette histoire dans l'oeuf. Ce baiser serait oublié, chacun reprendrait sa vie, Devon et ses fêtes, elle et... Et quoi ? Il ne la connaissait pas.

--- Tu t'occupes de fignoler le projet ? J'ai eu la date, on devra le soutenir lundi. Je te rappellerai.

Il était froid, il se cachait à nouveau derrière une armure. Et pourtant ça se voyait au fond de ses prunelles qu'il crevait d'envie de l'avoir pour lui, Léonie. Cette fois-ci c'était lui qui devait être rassuré, épaulé et dominé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 23:28

"Je vais te détruire." C'était certainement la phrase qui avait déclenché mon expression. Un visage détruit, mille fois plus triste qu'il y avait quelques secondes. Comment pouvait-on dire ça ? Comment pouvait-on me briser aussi rapidement. Car c'est ce qu'il faisait. Il me brisait. Mais pas à la manière des autres. Là, c'était plus violent, ça m'affectait encore plus que ce qu'on avait pu me dire en une vie. Mes sentiments s'emmêlèrent encore une fois, alternant tristesse, peur et amour.

- Tu t'occupes de fignoler le projet ? J'ai eu la date, on devra le soutenir lundi. Je te rappellerai.

Je m'avançais vers lui et allais dans ses bras avant qu'il ait pu rajouter un seul mot. Je le serrais, le préservais. Je voulais qu'il reste avec moi et il n'y avait pas de manière plus explicite pour le lui montrer qu'une étreinte et mes larmes.
Tous les autres m'avaient en quelque sorte "endommagée", simplement endommagée. Lui me brisais. Jasper m'avait confrontée à mon passé, mes souvenirs, de nouveaux sentiments, je ne pouvais désormais plus me séparer de lui. J'en étais incapable. Moi, quoi qu'il fasse, je ne le lâcherais plus. Je voulais vivre une histoire avec lui, heureuse ou non, le destin déciderait pour nous.

- Jasper...

Comment pouvait-on aimer aussi rapidement une personne ? Je n'en avait pas la moindre idée. A présent, je croyais aux coup de foudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Ven 1 Avr - 23:42

Elle s'accrocha à lui, désespérée, littéralement en sanglots. Il ne l'avait encore jamais vue aussi triste. Il en ressentit une sorte de déchirement dans la poitrine. Comment avait-il pu dire ça ? Non seulement c'était un mensonge envers lui-même, mais en plus il la faisait déjà sourire, après seulement un baiser. Il eut un frisson qui parcourut son échine et ne réagit tout d'abord pas à l'étreinte de la jeune femme. Puis, finalement, au bout de quelques secondes, il la serra lui aussi dans ses bras. Il ne retenait plus ses propres larmes, il n'avait jamais rien connu d'aussi fort. C'est comme si Léonie était une partie de lui, c'était... particulièrement angoissant. Et à ce moment précis, il aurait voulu ne jamais l'avoir rencontrée, il aurait fallu qu'il continue sa route dans ce couloir, il ne fallait pas qu'il s'arrêtât. Avec le caractère de Devon, ça serait impossible que leur histoire soit belle et douce. Il y aurait des larmes, il y aurait des cris. Mais il sentait bien que maintenant elle s'était confiée à lui, c'était comme si elle lui appartenait.

--- Alors viens en Australie avec moi.

Voilà, c'était dit. Ce n'était que pour un gala mais ça signifiait qu'il devrait quitter San Francisco pour un mois et demi, afin de suivre les répétitions. Rater un mois et demi de faculté ce n'était pas gênant pour lui, puisque c'était un peu comme une sorte de travail pratique. Mais laisser Léonie derrière lui pendant un mois et demi, c'était déjà un peu plus trash. Non seulement il n'en avait pas l'envie, mais en plus elle ne le supporterait pas. C'était comme si elle venait de s'écrouler et de se donner à lui. De son côté, Devon ne pouvait se permettre de craquer, pour une fois. Non, il devait la conforter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 0:02

J'essuyais des larmes nouvelles, mes premières larmes versées pour un garçon. Et s'était Jasper ce garçon, c'était lui.

- Alors viens en Australie avec moi.

Je levais la tête vers lui, mes yeux humides d'un bleu glacé. Je passais ma main sur mon visage, sur la trace qu'y avait dessiné les doigts de Jasper il y a seulement quelques instants. Je sentais que ce qu'il se passait dans mon cœur, dans ma tête, était quelque chose de tout nouveau, de beau, de passionnel.
Aller en Australie ? Si c'était la seule condition, je viendrais avec lui même pour des années. Le suivre au bout du monde ? J'en sais rien, mais l'Australie, c'était faible prix à payer pour vivre une histoire digne de ce nom, pour qu'il veuille de moi.

- D'accord.

C'était clair. Je voulais. J'acceptais. Je souhaitais, désirais le suivre. Partir loin d'ici, loin de ma famille, pour lui. Pour quelqu'un que je ne connaissais qu'à peine mais que j'avais l'impression de connaitre depuis toujours.
Je ne lui demandais pas quand, ni le temps que ça durerait, je viendrais, c'était tout. Je prendrais les mesures nécessaires pour venir. Pour ce qui était de mon projet professionnel, rien ne m'empêchais de louper quelques mois, surtout avec les notes que j'avais. Il n'y avait pas de problème, sauf peut-être ma famille. Mes frères n'allaient pas vouloir me laisser partir, mon père me suivrait dans mes décisions, mais eux essaieraient de me retenir à coup sûr.
Je tirais le manteau qu'il avait pris si vivement tout à l'heure, voulant partir rapidement, s'éloigner de moi à tout prix, puis le jetais sur le tabouret. Il ne partirait pas, pas tout de suite, du moins c'est ce que j'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 0:17

- D'accord.

Un sourire. Celui de Jasper. Et il cessa de verser ces larmes, ces larmes qu'il trouvait si humiliantes. C'était la première fois qu'il pleurait pour une femme, et il ne voyait pas comment cette Léonie pouvait avoir tant d'effet sur lui. C'était incroyable. Ils ne se connaissaient pas ! pas du tout ! Il faut le répéter, encore et encore, ils étaient chacun pour l'autre de parfaits inconnus ! Son prénom, voilà tout ce qu'il savait d'elle. Il avait entendu parler d'un frère, il connaissait sa chambre, sa voiture, il avait pris un café avec elle, et c'était tout. Cependant, il la voulait avec lui à Sydney. Elle le calmait, elle le rendait plus lucide tout en lui faisant oublier tous ses ennuis. Avec elle, il était léger. Elle était comme devenue une muse pour lui. Et il mourait d'envie de danser, blessé ou pas, il voulait danser pour elle, juste pour qu'elle le regarde.

Elle reprit le manteau, la chemise, et les jeta sur un tabouret. Non, il ne partirait pas. Pas encore, c'était impossible, lui-même n'en aurait pas eu la force sur le moment. Il l'embrassa dans le cou, caressa sa joue, son oreille, passa sa main dans ses cheveux blonds... Léonie venait d'entrer dans sa vie, et c'était à peu près la seule personne qui comptait pour lui, à présent.

Son regard se posa de nouveau sur le projet. Il prit alors la main de Léonie et l'entraîna dans le bureau.

--- Il faut qu'on finisse.

C'était comme si de rien n'était, comme s'il ne s'était rien passé. Ils allaient continuer à travailler, il fallait qu'ils finissent ce qu'ils avaient commencé. Tout était comme avant, il n'y avait plus aucune trace de larme sur la peau de Devon, il était de nouveau rayonnant, il était amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 0:35

Je fermais les yeux lors de ses caresses, toutes aussi tendres les unes que les autres, appréciant ce moment, l'enfermant dans ma mémoire à tout jamais.

- Il faut qu'on finisse.


Oui, ils étaient là pour ça à la base. C'était leur but initial, il ne fallait pas l'oublier. L'objectif premier était de terminer ce projet, pas autre chose. Ils pourraient terminer plus tard. Je priais pour qu'on ai fini avant que la pluie ne cesse, pour qu'il reste encore avec moi le temps d'une étreinte au moins. Ce week-end, je partais à la maison, rejoindre ma famille, mes frères, mon père, des êtres que j'aimais. Un amour pourtant très différent que celui que je portais pour Jasper, mais présent et tout aussi intense.

Je me détachais à contre-cœur du corps chaud de Jasper et retournais face à mon lit, devant nos photos et nos dessins, essayant tant bien que mal de me remettre, de me concentrer.

- Je pense que c'est bon comme ça. Je voudrais garder les photos, il faut y aller doucement sur la fixation.

J'attrapais deux tubes de colles et en donnais un à Jasper.

- On expliquera ça comment ?

Oui, car il fallait aussi pouvoir expliquer notre démarche, nos idées, nos ressentiments. On avait passé, d'après moi, l'étape la plus difficile, maintenant il fallait passer à la concrétisation c'était l'écrit. Je levais la tête vers lui et souri presque automatiquement à la lueur de son visage. Il était beau, Jasper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 0:53

Il attrapa le tube de colle et porta toute son attention sur le groupement de photographies. Elles étaient restées dans la même configuration qu'il les avait placées quelques minutes plus tôt, avant leur pétage de plomb sentimental. Lui aussi, ça lui convenait. Mais si elle voulait garder les photos et être sûre de ne pas les abîmer, il pouvait aussi lui en refaire des copies puisqu'il avait encore les pellicules. Au pire, il pourrait lui donner ses propres clichés. Il survivrait sans, il n'était pas attaché aux choses matérielles.

- On expliquera ça comment ?

--- Aucune idée.


Il sourcilla et ne put réprimander un sourire en coin. C'est vrai ça, qu'avaient-ils voulu faire, concrètement ? Ils s'étaient pris en photo, dans des positions artistiques et grâcieuses, et ils étaient sur le point de superposer toutes leurs images à la manière de Da Vinci avec son Homme. Super. Et alors ? Comment pouvait-on qualifier ce travail ? Lui-même n'avait aucune idée de l'objectif qu'ils s'étaient donné.

Il méditait, réfléchissait. Non, il ne trouvait aucun sens à leur projet. C'était assez drôle, et très intéressant. C'était la preuve qu'on pouvait faire quelque chose de beau sans que cela ne signifie quoi que ce fût de concret. On était dans l'abstraction la plus totale. Soudain, il pensa tout haut.

--- La manipulation du canon esthétique.

C'était complètement bidon, de jolis mots pour dire qu'ils s'étaient pris en photo, mais c'était un bon titre et cela plairait au jury. Alors il continua sur son idée.

--- Les canons esthétiques ont évolué à travers les époques. Au départ, on se basait sur une beauté ultra-théorique. Sous l'Antiquité, on naissait beau ou laid, il n'y avait aucune règle établie. Au Moyen-Âge, il fallait être insupportable à regarder, être moche, puisqu'un corps agréable était synonyme de luxure. Pour les égyptiens, il faut être jeune. Mais pour nous ? Depuis le début du XXe siècle, les canons ont changé à chaque décennie sur des critères aussi légers que la mode hippie par exemple. Alors nous, maintenant, là, tout de suite, quelle beauté possédons-nous ?

Il fallait creuser dans cette direction, il en était persuadé. En réalité, c'était la seule piste solide qu'ils avaient.

--- Une meilleure idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 1:09

D'abord pas d'idée, et moi non plus je n'en possédai pas réellement. Finalement, on était parti sur quelque chose d'à peu près sensé, du moins ça l'était pour moi, et on était passé à quelque chose de totalement différent, d'une sensibilité différente, d'un intérêt tout à fait autre. On avait décliné sur une voix beaucoup plus étroite qui nous offrait peu d'interprétation, mais on gardait toujours le même axe : l'expression, l'esthétique.

- La manipulation du canon esthétique.

Après ces mots, il enclencha, développa son idée, sa vision, son regard sur la chose. C'était assez sympathique à vrai dire. J'appréciais, le jury aussi, ça ne faisait aucun doute. On aurait pu trouver d'autres possibilités, mais toutes auraient été moins intéressantes que celle qui me proposait.

- J'achète. Tu pourras le mettre par écrit ?

C'était la dernière étape, après nous serions tranquille. Dire qu'il avait fallu qu'un projet comme celui-ci existe pour qu'on se rencontre. Le hasard faisait bien les choses, moi aussi d'ailleurs. J'avais eu raison, plus que raison de le lui demander, de profiter de l'occasion, de suivre mon coup de tête. J'étais persuadé que tout un tas de trucs existaient, trucs tous aussi improuvables et incroyables les uns que les autres. Aujourd'hui, le destin en faisait partie.
Je terminais de coller la dernière photo sur un de mes dessin et me redressais, contemplant notre œuvre avec un regard nouveau, comme s'il avait tout éclairci. C'était bon, on aurait la note désirée. Il n'y avait pas de doute là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 1:29

- J'achète.

Encore une fois, elle appréciait cette idée. Elle appréciait cette théorie, elle appréciait ce point de vue. C'était parfait étant donné que Jasper travaillait autant pour la note, que pour l'admiration des autres et que pour la qualité finale du projet. Là, les trois éléments étaient réunis. Ils collèrent la dernière photo, et c'était terminé. Il fallait maintenant faire une sorte de rapport que Léonie lui demanda de mettre par écrit. Evidemment, c'était sorti de son cerveau, donc il serait le plus apte des deux à développer l'idée. Il avait lu un bon bouquin sur l'art et ses canons, donc il n'aurait plus qu'à le chercher, fouiller dans des cartons... Il venait d'emménager à peine dans sa villa donc ses affaires n'étaient absolument pas rangées, ni même encore sorties.

- Tu pourras le mettre par écrit ?

--- Si tu veux... Il faut juste que je retrouve un bouquin. LE bouquin. Je viens à peine de m'installer dans l'Upper East Side, je ne me suis pas encore organisé...


Fallait-il qu'il dise à Léonie qu'il vivait en colocation... Avec une femme ? Avec Cassandra Baker ! Elle était jolie, elle était brillante. Enfin de là à ce qu'il y ait quoi que ce soit entre eux, c'était trop. Ils ne s'étaient encore quasiment jamais parlé. Bon et puis il y avait pas mal de femmes dans la vie de Jasper. Léonie aurait intérêt à s'accrocher pour ne pas succomber à une jalousie maladive qui les rongerait tous les deux. A l'instant-même, Jasper se promit d'être un temps soit peu plus raisonnable avec les filles. Puisqu'après tout... Il était casé, désormais.

Il dormait debout. Le whisky qu'il avait pris en attendant Léonie au café n'avait pas suffit à le garder éveillé. Il avait raccompagné plusieurs amis bourrés la veille, et il était crevé. L'effet psychologique fit qu'une fois le travail terminé, il perdit tout le peu d'énergie qui lui restait. Il déposa le projet avec mille précautions sur le grand bureau de Léonie, libérant le lit. Il jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Aucune amélioration au niveau du temps, et il n'avait ps le courage de rentrer chez lui.

--- Je ferai la transcription écrite demain. Je t'enverrai une copie évidemment, tu me diras ce que tu en penses avant que je ne l'imprime.

Un gros bébé. Jasper ressemblait maintenant à un gros bébé. Il savait bien qu'elle ne le laisserait pas s'échapper et qu'elle ne le mettrait pas dehors. Mais lui n'avait même plus envie de parler, rien, il voulait juste dormir ou du moins se vider l'esprit. Il était comme ça. Alors il s'écrasa sur le lit de la jeune fille, ses cheveux s'emmêlèrent, il sourit, il ferma les yeux.

--- On a bien travaillé. Maintenant, c'est l'heure de la sieste...

Bien sûr, il était prévu qu'elle le rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 1:46

Je regarder Jasper se déplacer sans bouger, attendant je ne sais quoi. Qu'un avion s'écrase sur ma chambre ? Enfin j'étais au milieu de la pièce, tournée vers la fenêtre et heureuse de constater qu'il pleuvait toujours, presque infiniment. Mon souhait s'était réalisé. J'avais emmagasiné tellement d'émotions en un temps que je m'en retrouvais épuisée, mes yeux se fermaient tout seul et je ne souhaitais qu'une chose : dormir.

- On a bien travaillé. Maintenant, c'est l'heure de la sieste...


Crevé. Jasper s'était étalé, oui, étalé, sur mon lit. Cependant, et je le remarquais aussitôt, une petite place demeurait à ses côtés, comme pour m'inciter à le rejoindre. J'hésitais entre l'envie irrésistible de me coller une fois de plus à lui ou de résister histoire de me compliquer un peu la chose. Finalement, mes jambes me portèrent près du lit et je m'y allongeais, un peu plus joliment que l'avait fait Jasper. Je portais mon visage face au sien et dans un dernier regard, je fermais les yeux, pensant au pourquoi du comment de la journée et de l'évènement que j'y associais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Sam 2 Avr - 2:34

Jasper somnolait déjà. Il dormait quasiment, mais il avait encore cette petite activité cérébrale qui lui permettait d'être à peu près conscient de tout ce qui se passait dans la pièce. Le matelas avait rebondi, et très vite il sentit le corps de Léonie se blottir contre lui. Il lui prit la main, l'enlaça, toujours sans ouvrir l'oeil. Et très vite, il sombra. Il était bercé par le clapotis régulier de la pluie qui venait s'écraser sur les carreaux. Le tonnerre grondait toujours au-dessus de la baie de San Francisco et depuis une bonne heure qu'il était là, la situation ne s'était pas améliorée. Il adorait la tempête mais il ne voulait pas attraper le moindre microbe. Maintenant qu'il avait accepté le gala de Sydney, il fallait qu'il soit au mieux de sa forme, à n'importe quel moment. Il devait être vigilant, pour tout et n'importe quoi. D'ailleurs, il commencerait par perdre des kilos. Il était mince, athlétique, mais les danseurs ont le don de se trouver des grammes en trop là où il n'ont que la peau sur les os.

Alors qu'il dormait, son cerveau fonctionnait, ruminait. Il planifiait toutes ses répétitions, ses prochains achats, ce qu'il devrait préparer aussi pour Sydney. D'un moment à l'autre on l'appellerait, il fallait donc qu'il s'occupe de ça au plus vite. Il se dépêcherait de terminer son projet, il le soutiendrait puis il s'envolerait pour l'Australie, avec Léonie, si elle l'acceptait toujours. C'est facile de dire "oui" sous le coup de l'émotion. Mais au moment de partir... Bon, c'était seulement pour un mois, pas de quoi fouetter un chat.

Il aimait Léonie, c'était certain. Il n'aurait pas réagi comme cela, s'il en avait été autrement. Cette fille avait quelque chose que les autres n'ont pas. Mais inconsciemment, Devon ne pouvait s'empêchait de profiter de la situation. Et Jasper le savait. On parle bien ici des deux personnalités du jeune homme. Devon, le danseur branché massacrerait cette Léonie, la condamnerait à de la souffrance. Il était conscient du pouvoir qu'il avait sur elle, de l'influence qu'il exerçait sur elle. Et Jasper exécrait cette deuxième facette de sa personnalité, car lui était plein de tendresse pour elle, il voulait la protéger de lui-même.

[FIN]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» photo de gérouville
» une photo de faiblesse!!!
» Reportage photo sur les makis de madagascar
» PHOTO HONVILLE
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome in Berkeley University ! :: « | ● Archives ● | » :: Archives de vos Rp :: Archives Rp ancienne version-
Sauter vers: