Berkeley est l'une des plus grandes université de la côté californienne et vous avez été accepté. A vous les soirées entre amis, les flirts d'un soir, les amitiés d'une vie et les nuits de révisions !
LE FORUM EST EN RECONSTRUCTION !!! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION !!!

Partagez | 
 

 La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Lun 28 Mar - 21:40

Devon avait finalement laissé un pro développer les photos qu'il avait prises avec Léonie deux jours auparavant. Et il venait tout juste de les récupérer au laboratoire. Ca lui avait coûté une petite fortune, car c'est très onéreux et de plus, il y avait quand même quelque chose comme une bonne vingtaine de clichés. Il avait l'intention de les faire parvenir à Léonie par la poste, puis il se dit que c'était plus sûr qu'il s'en occupe lui-même. Mais il était un peu fatigué, ce jour-là, même carrément harrassé. Il avait fait une fête la veille, et il n'avait pas tellement bu donc il n'avait pas la gueule de bois, mais il s'était chargé de raccompagner pas mal de ses amis bourrés, pour éviter les accidents. Et certains de ces amis habitaient assez loin. Les allers-retours à répétition avaient fini d'achever Devon après cette soirée assez mouvementée.

C'était le week-end, il n'avait pas cours, donc il fallait qu'il donne rendez-vous à Léonie quelque part ailleurs qu'à l'université. Il passa devant un Starbuck mais non, il n'avait pas envie d'un café ou de quoi que ce soit de chaud. Au loin, les oiseaux, les vagues, la baie de San Francisco s'étalait devant lui. Sauf qu'il pleuvait. Mais il était pourtant irrésistiblement attiré par la plage, malgré le mauvais temps. Alors il sortit, il affronta la pluie battante, emmitouflé sous son imperméable, les clichés protégés dans une malle. De loin on aurait dit un homme d'affaires. Il sortit son portable, et appela Léonie dont il avait récupéré le numéro dans un mail. Il tomba sur sa messagerie, mais elle viendrait quand même, il en était convaincu.

— Salut Léonie, c'est Devon. J'ai les clichés, j'aimerais te donner les copies au plus vite. Tu pourrais me rejoindre au café Clark d'ici... Quand tu veux, j'y serai. C'est sur la baie.

Le café Clark, un café qu'il aimait beaucoup fréquenter. Il rentra. Il était seul, le barman le reconnut immédiatement et lui servit son whiksy favori. Devon alla s'installa au fond, bercé par l'atmosphère si particulière de ce café. Il attendait, patiemment.


Dernière édition par J. Devon Stark le Sam 2 Avr - 2:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Lun 28 Mar - 23:06

Je m'étais couchée assez tard hier soir à cause de la montagne de travail que j'avais dû faire pour rattraper la journée de dimanche que je passerais chez moi. Dans mon vrai chez moi. Enfin. Avec le plus grand soulagement.
Je prenais ma douche tard, dans l'après-midi, j'avais sauté le déjeuner, mais tant pis. Je n'avais pas faim de toute manière. Mon portable sonnait sur le bord du lavabo, mais je n'étais pas du genre à arrêter une douche brulante pour un simple coup de téléphone. Cela pouvait attendre.

Après quelques minutes, je me décidais enfin à sortir et me sécher pour écouter mon répondeur.

- Salut Léonie, c'est Devon. J'ai les clichés, j'aimerais te donner les copies au plus vite. Tu pourrais me rejoindre au café Clark d'ici... Quand tu veux, j'y serais. C'est sur la baie.

Je ne sais pour quelle raison au juste, mais je souriais. Peut-être parce que j'étais contente d'avoir enfin les clichés... Peut-être parce que... Non. On va dire que c'était les photos, cela ira très bien.
Je m'empressais de m'habiller d'un short en jean et d'un débardeur rouge puis attrapais mon sac habituel, mon préféré, et enfilais une veste noire que j'avais piquée à mon frère. Elle sentait encore son odeur.
Arrivée sur le pas de la porte, je me rendais compte qu'il pleuvait. Je faisais demi tour pour attraper un parapluie, mais le seul que j'avais était cassé. Tant pis, on allait devoir faire sans. Je courrais vers ma voiture aussi rapidement que je le pouvais, mes converses étaient vieilles et ne tarderaient pas à se trouer dans mes pas précipités.
Je claquais la porte derrière moi et partais pour le dit café.

~

Je courrais encore une fois sous la pluie, mais cette fois en direction du café Clark qu'il m'avait désigné. Ouvrant la porte bruyamment, je découvrais qu'il était vide. Ou presque. Je marchais vers Devon, arborant un léger sourire. Il n'était pas nécessaire de se retenir plus que ça. Suffisamment pour garder le contrôle.

- Salut, Devon.

Je posais mon sac par terre et m'assaillais en face de lui. J'étais impatiente de voir le produit de notre séance photo et me demandais s'il les avait déjà regardées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Lun 28 Mar - 23:35

- Salut, Devon.

La voix de la jeune fille réveilla Devon qui était plongé dans ses pensées. Il n'avait pas encore touché à son whisky. Il était environ quinze heures, ce n'était vraiment pas une heure pour boire cet alcool, mais il était pensif, complètement déprimé. Karamakov, vous vous souvenez ? Il avait rappelé. Et on lui donnait une semaine pour donner sa réponse, il avait dit qu'il réfléchirait. Il mourrait d'envie d'y aller, bon sang, à ce gala de Sydney ! Il voulait tellement y danser ! Mais sa hanche, son genou, ses ligaments, aïe aïe aïe. Ca faisait mal. Beaucoup trop mal.

Il sourit à la jeune fille. Pas besoin de plus, pas besoin de se faire la bise, rien de tout ça. Un sourire sincère de la part de Devon, c'est ENORME. Il sortit une grosse enveloppe de sa malle, et la tendit à Léonie. A l'intérieur se trouvaient les copies des clichés que lui avait conservés chez lui. Il les avait déjà regardé, succintement, sans trop chercher à s'attarder dessus, puisqu'il comptait sur son rendez-vous avec Léonie pour les décrypter plus profondément.

--- Elles devraient te plaire. Je ne les ai pas toutes regardées atetntivement mais il me semble que c'est à peu près ce qu'on recherchait. Tes photos sont très bien, je regrette qu'on n'en ait pas pris d'autres.

Devon paraissait ailleurs tandis qu'il prononçait ses mots, qui résonnaient comme des automats sortis de la bouche d'un robot. Il pensait à Karamakov. Il avait parlé à ses médecins, et ils lui avaient dit qu'a priori, il n'y avait aucun soucis pour qu'il danse ! Mais Devon restait sceptique. Ca le tourmentait. De plus, il devrait partir en Australie pour répéter. Il n'avait encore rien préparé. Il devrait prévoir tout son matériel, racheter certains trucs... Bref, ce n'était pas quelque chose à faire dans la précipitation.

--- Tu prendras quelque chose ? J'invite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 8:38

Je regardais partout autour de moi, détaillant l'endroit avec précision, gardant en mémoire l'atmosphère qu'il en dégageait. Il n'y avait pas pire moment pour ce genre de rendez-vous, la pluie dehors et le café vide donnait un aspect de mauvais films à l'eau de rose à la scène actuelle. M'enfin, on fait avec ce qu'on a.

- Elles devraient te plaire. Je ne les ai pas toutes regardées attentivement mais il me semble que c'est à peu près ce qu'on recherchait. Tes photos sont très bien, je regrette qu'on n'en ait pas pris d'autres.


Je prenais l'enveloppe qu'il me tendait. L'impatience l'emporta sur mon calme et je l'ouvrais rapidement pour découvrir des clichés à la hauteur de mes espérances. C'était parfait. Le sourire que j'avais pu afficher en rentrant s'étira de plus belle, dévoilant mon ravissement.
Je rangeais les photos dans leur enveloppe et la posait sur la table en face de Devon.

- Tu prendras quelque chose ? J'invite.

- Comme toi. C'est gentil.


Ou peut-être pas. Toujours était-il que cela en avait l'air. Je n'avais pas vraiment regardé ni même fait attention à ce qu'il y avait dans son verre, mais ça m'était égal. Le café me sortais par les yeux et je n'avais rien d'autre en tête, alors quoi que ce soit, j'espérais seulement que ça me réchauffe un peu.
Je sortais de mon sac les premiers travaux que j'avais effectué avec une précision extrême. Les études de corps. Je les posais sur l'enveloppe, bien en vue, attendant les commentaires. J'espérais que cela lui conviendrait. J'y avais passé une nuit entière, tenue par la caféine et des CD entiers de mes groupes préférés. Finalement, je m'étais endormie sur la table, entre crayons, pelures de gommes et feuilles.

- Alors, le verdict ?

Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes de sourire aussi facilement, mais je crois que les évènements passés ont fait que je me sentais vachement mieux en sa compagnie. De toute manière, je n'avais pas vraiment le choix et ce n'était plus la peine de me cacher. Il savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 13:57

Le barman, qui avait entendu la commande de la jeune fille, s'exécuta et vint lui apporter. Au même moment, un éclair fendit le ciel et gronda, accompagné d'une intensification de la pluie. Quelques secondes après, un groupe de jeunes passa devant le café, sembla hésiter puis finalement ils entrèrent. Ils étaient trempés, mais joyeux, car visiblement ils venaient de passer un très bon moment. Ils étaient cinq, ils riaient aux éclats, ils brisaient le silence et c'était mieux ainsi. Ils vinrent s'installer non loin de Léonie et Devon. Celui-ci reconnut un de ses anciens partenaires de travail, dans le groupe. Il la salua, tandis que Léonie mirait les photographies. Elle avait l'air d'apprécier. Bien, bien. Ils seraient au moins d'accord sur ce point. C'était déjà ça.

Puis elle posa ses croquis sur l'enveloppe. Devon les effleura du doigt, les regarda un à un, époustoufflé. Il ne savait pas très bien dessiner alors pour lui, les traits de Léonie étaient exceptionnels.

--- C'est très beau, se contenta-t-il de dire simplement, avec un sourire, sans détacher son regard des croquis. Alors, comment on s'organise pour la suite ?

Malgré son sourire vrai, sa voix était triste, et monocorde. Encore une fois, ses mots résonnaient comme s'il avait été un robot. Il était épuisé, et il se torturait intérieurement quant à la décision qu'il devait prendre. Il n'en avait parlé à personne encore, puisque lui-même n'en savait rien. Il murmura :

--- L'autre jour, tu me demandais pourquoi je ne pouvais pas accepter l'offre de Karamakov. Et bien c'est tout, je ne peux pas, je ne peux pas danser.

Il se tassa sur sa chaise et ferma les paupières quelques secondes. Il perdait tout sang-froid, ça y est, lui aussi commençait à ouvrir sa coquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 14:23

J'attendais de voir la réaction de Devon en le fixant, une expression de joie aux lèvres mêlée à un soupçon d'appréhension. Rien ne m'indiquait qu'il allait aimer, si ce n'était le temps que j'y avais passé. -

- C'est très beau. Alors, comment on s'organise pour la suite ?


Phrase on ne peut plus simple mais rien n'aurait pu me faire plus plaisir venant de lui. Cela raisonnait comme un compliment exceptionnel à mes yeux.

- Eh bien, je pense que faire les autres dessins par rapport aux photos ne me prendrait pas plus d'une demie heure. Si tu veux, on peut s'en occuper aujourd'hui ? Mais il faut que je passe chez moi pour prendre mes fusains et le matériel pour le fixer. Ensuite, on les disposera ensemble sur un panneau. Je pense que ça suffira. Le plus important c'est le contenu, pas le contenant.

Le visage de Devon était bizarrement agréable à regarder. Bizarrement, car il semblait triste. Or, en théorie, la tristesse c'est pas franchement sympa.

- L'autre jour, tu me demandais pourquoi je ne pouvais pas accepter l'offre de Karamakov. Et bien c'est tout, je ne peux pas, je ne peux pas danser.

- Tu ne peux pas danser ? C'est-à dire ?


J'avais répondu sur un même ton, dans un même murmure. Intriguée par cette soudaine révélation. Ça m'intéressait. Mon sourire s'effaçait et laissait place à quelque chose comme de la compassion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 19:42

Si tu veux, on peut s'en occuper aujourd'hui ? Mais il faut que je passe chez moi pour prendre mes fusains et le matériel pour le fixer.

--- Aucun problème, je suis libre. Je te suis.


Il avait annulé toutes ses sorties du week-end pour se concentrer sur ce projet avec Léonie. Il fallait le rendre deux jours plus tard, il ne fallait pas tarder. Ils avaient déjà bien avancé, c'était une bonne chose.

- Tu ne peux pas danser ? C'est-à dire ?

Devon ne pouvait pas lui raconter toute l'histoire depuis le début, cette fameuse histoire, tellement exceptionnelle, qui était la sienne. Rentrer à Juilliard à quinze ans, c'est génial, mais il faut également dire que c'est complètement suicidaire. Quand on est jeunes, on est fragiles. Et lui s'était brisé les os à danser huit heures par jour dans cette prestigieuse école. Il avait aimé cette période de son existence, même si ça avait été dur. Il n'avait jamais rien regretté. Surtout, il était né avec une faiblesse du squelette. Ce n'était vraiment pas grave dans la vie courante, c'était insignifiant, mais pour la danse, c'était trop dangereux. Sa hanche et son genoux s'étaient cassés en plusieurs petits morceaux. Tout s'était remis mais trop de pression et tout recommencerait.

--- Je me suis blessé, un jour, pendant une répétition. J'y ai laissé ma carrière. Les médecins estiment que mes os ne sont pas assez solides pour supporter le rythme effréné d'un danseur professionnel.

Il but une gorgée de son whisky avant de porter son regard sur les gouttes qui s'écrasaient contre les vitres. Ca ne le dérangeait pas, lui. Il était canadien, les intempéries, c'était habituel chez lui. Les jeunes qui avaient rejoint Léonie et Devon se plaignaient du mauvais temps. Ces complaintes firent sourire le jeune danseur. Il se concentra ensuite à nouveau sur Léonie.

--- Pour un gala, ce n'est pas un problème, pour une unique représentation, mes médecins m'ont donné leur feu vert. Mais bon, ça m'effraie toujours.

Saurait-il encore danser, vraiment, maintenant qu'il était traumatisé à ce point ? En tournoyant face à un miroir, supporterait-il sa propre pression morale ? Il serait tellement exigeant avec lui-même, il serait tellement apeuré par lui-même, qu'il pourrait s'écrouler psychologiquement n'importe quand.

--- J'ai peur de mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 20:59

- Aucun problème, je suis libre. Je te suis.

Là, je réfléchissais à ce que j'avais laissé trainer dans notre chambre d'étudiant. Amy avait rangé il y avait peu, mais moi et mon habituel bordel, car il n'y avait pas d'autres mots, il était compliqué de recevoir sans complexe quelqu'un. M'enfin, ce n'était pas vraiment un soucis pour moi, ce n'était pas le genre de détail qui me rendait mal à l'aise. Rapidement, je me rappelais que j'avais toujours la même quantité accablante de post-it multicolores collés au-dessus de mon bureau et sur le plafond au-dessus de mon lit, deux vestes appartenant à mes frères gisaient sur mon lit bien fait et laissaient une odeur masculine dans ma chambre. Sinon, rien ne traînait par terre, pour une fois. Il y avait mon bureau qui était plein de tout un tas de matériel de qualité. Pas question de travailler
avec des feuilles trop fines ou des crayons trop secs.
Bref, rien de bien personnel si ce n'était ma cascade de post-it, mais peu importait.

J'écoutais avec beaucoup d'intention ce qu'avait à me dire Devon, l'affublant d'un regard intense. Pour ce qui concernait les causes de l'incapacité et de la peur de Devon en ce qui concernait la danse, c'était digne d'une tragédie Hollywoodienne. "J'ai peur de mon corps." Cette phrase m'avait littéralement achevée. Triste. C'était franchement triste.
Je préférais ne pas en rajouter plus que nécessaire et décidais de changer de sujet en prenant un ton suffisamment agréable pour qu'il comprenne que s'il voulait en parler, j'étais toujours ouverte. Je finissais mon verre et regardais Devon dans les yeux, lui montrant tout ce que j'avais compris de son histoire et les sentiments que j'en avais tiré.

- On y va maintenant ? Tu es venu comment ?

Ma voiture était bien garée et je n'habitais qu'à environ dix minutes à pied, je l'avais prise car il pleuvait, mais s'il préférait prendre la sienne parce qu'il habitait plus loin, il n'y avait pas de soucis, on prendrait sa voiture, je pourrais récupérer la mienne ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 21:34

Dans ses yeux, Devon comprit qu'elle s'était intéressé au peu d'histoire qu'il avait raconté. Cette considération, même si elle n'était pas très importante, l'enchanta et lui fit extrêmement plaisir. Léonie n'avait aucune raison de vouloir le blesser, elle était sincère. Et le summum de cette sincérité et de cette compassion fut de ne pas répondre, de simplement écouter, et de dévier de sujet. C'était subtile, et déjà Devon se sentait mieux.

- On y va maintenant ? Tu es venu comment ?

Devon acquiesça et se leva. Il rangea rapidement sa malle, laissant les photographies développées à Léonie, et déposant un pourboir en plus de l'addition sur le bord de la table. Dans un geste fluide, il remit son imperméable qui avait eu le temps de sécher.

--- Je suis venu à pieds. Tu habites où ?

La pauvre, elle n'avait même pas de parapluie, juste une veste... Très masculine. La pluie n'avait pas perdu en intensité. Après lui avoir jeté un regard en coin et l'avoir discrètement regardé de la tête aux pieds, Devon lui demanda, dans un élan de galanterie :

--- Tu veux mon trench ? Tu seras mouillée jusqu'aux os et il ne faut surtout pas que tu sois malade les jours qui viennent, moi j'ai besoin de toi.

Cette phrase pouvait avoir deux sens. Le sens que Devon avait d'abord voulu lui donner, c'est-à-dire tout simplement qu'il avait besoin de Léonie pour mener à bien leur projet jusqu'à son terme, tout comme elle pouvait signifier qu'il avait besoin de quelqu'un pour le soutenir, car bien qu'il soit populaire, Devon avait peu de véritables amis sur qui compter. Avec Léonie, il n'en était pas encore là. Mais il sentait que leur relation pouvait évoluer vers une belle amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 22:02

- Je suis venu à pied. Tu habites où ?

- J'ai une chambre d'étudiant. J'ai pris ma voiture, mais si tu préfères marcher malgré la pluie, il n'y a pas de soucis.

Bon, mes vêtements n'étaient pas vraiment adaptés au temps, mais je ferais avec. La veste d'Austin avait une odeur familière particulièrement rassurante pour moi et je m'y sentais bien, cependant elle n'avait pas de capuche et mon short serait un peu léger pour supporter la pluie, mais bon.

- Tu veux mon trench ? Tu seras mouillée jusqu'aux os et il ne faut surtout pas que tu sois malade les jours qui viennent, moi j'ai besoin de toi.

Hum... Sympa, ou peut-être pas. Il avait le don sortir pas mal de phrases à double-sens toutes aussi déstabilisantes les unes que les autres. Mais il aurait été mal poli de refuser, je suppose. La politesse et moi, disons que ça faisait deux, voir plus. Cependant, il y avait un minimum.

- Je veux bien, merci.

"Merci" dit avec un petit sourire léger, mais bien visible, plein de sens. Je l'aimais bien, voilà tout. C'était mon style, tout à fait à la Léo d'après mes proches. En y pensant, j'avais du mal à cerner Devon. Je ne savais pas s'il agissait simplement dans son seul et unique intérêt où si ses actes étaient sincères et désintéresses. Certes, il n'y avait pas de cent pour cent, cela valait pour tous, mais là je n'arrivais carrément pas à savoir.

Je ramassais mon sac et y mettais correctement l'enveloppe et mes croquis de façon à ce qu'ils ne soient pas pliés. Je portais notre projet dans mon vieux sac. La pire chose qui pouvait m'arriver était encore que quelqu'un verse un pichet d'eau à l'intérieur, mais il me semble qu'il y avait peu de chance pour que ça se passe ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mar 29 Mar - 23:41

Devon jeta un coup d'oeil au sac de la jeune fille. Lui aurait préféré marcher, car il aimait beaucoup la pluie mais cela n'était pas forcément du goût de Léonie. De plus, tous ses croquis et les photographies seraient trempés. Ca, ça serait plutôt dérangeant pour l'avancée du travail. Il faudrait alors tout recommencer, quelle horreur !

--- Allons-y en voiture, les croquis pourraient être mouillés si on marchait. Tu comprendras que je n'ai pas trop envie.

Puis elle accepta de prendre son manteau. Devon sourit, et, sur le seuil de la porte, retira son long trench-coat. Il le tendit à la jeune fille, (il n'allait pas non plus lui mettre lui-même sur les épaules, on était pas tombés si bas !). Elle avait sourit, et Devon ne savait pas comment interpréter ce signe. Tous deux avaient l'air de se sonder l'un l'autre, de s'apprivoiser petit à petit. On ne pouvait pas dire qu'ils avaient vraiment confiance l'un envers l'autre, ou du moins, ils ne savaient sûrement pas quoi réellement penser. Ils se connaissaient à peine, cette relation était nouvelle pour eux, c'était bien trop compliqué pour être décrit ou expliqué par des mots.

Il remonta le col de sa chemise dans un réflexe complètement inutile, puis il poussa la porte du café, luttant contre la force du vent. Sans décrocher ce sourire qui étirait ses lèvres pâles, il murmura :

--- Bon, allons-y. San Francisco dans toute sa splendeur. Je ne sais pas pour toi, mais moi j'adore ça. Cette sensation de liberté face à la force de la nature... C'est magnifique. Quand les flots se déchaînent.

La grisaille du ciel se reflétait dans ses yeux. Ceux-ci étaient incroyablement clairs, limite un peu flippants. Alors que Léonie mettait son manteau, il observait l'extérieur du café. Ca lui rappelait les tempêtes de chez lui. Il n'était pas nostalgique, il était conscient qu'il pourrait y retourner quand il voudrait. Il marqua une pause, avant d'ajouter, avec un sourire plus éclatant encore.

--- Pardonne-moi, je deviens poétique face à la pluie. Je suis canadien alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mer 30 Mar - 8:40

- Allons-y en voiture, les croquis pourraient être mouillés si on marchait. Tu comprendras que je n'ai pas trop envie.

Je m'en doutais... De toute manière, plus ça allait, plus le temps s'empirait. La pluie battait de plus en plus fort et le vent faisait trembler les murs du café.
Je prenais le manteau qu'il me tendait en un sourire et l'enfilait par dessus la veste d'Austin. Son manteau couvrait l'odeur de mon frère et me diffusait la sienne, celle de Devon. Pas désagréable non plus. Fallait dire que j'aimais bien avec une senteur masculine sur un de mes vêtements... C'est psychologique certainement.

- Bon, allons-y. San Francisco dans toute sa splendeur. Je ne sais pas pour toi, mais moi j'adore ça. Cette sensation de liberté face à la force de la nature... C'est magnifique. Quand les flots se déchaînent.

J'étais assez surprise qu'il ait dit ça. Quoi que maintenant, plus rien ne devrait me surprendre, et pourtant si. Poétique, oui, c'est l'adjectif que je lui aurais donné sans mal. Canadien ? Je ne m'en serais même pas douté.
Je passais la première à l'extérieur, me battant contre le vent. Cette fois mes cheveux seraient au sec et croyez moi, c'est franchement plus agréable que de sentir dégouliner des gouttes froides dans son dos.
Je tenais les clef de ma voiture fermement dans ma main droite et me précipitais à l'intérieur de celle-ci en espérant que Devon ne se soit pas envolé en cours de route. Une fois la porte claquée, j'attendais qu'il fasse son entrée et me jetais sur la poche de bonbon au caramel que j'avais dans la boite à gant. Mes bonbons préférés, comment pourrais-je m'en passé en sachant qu'il y en a sous mon nez ?

Je riais d'une voix claire, presque cristalline, de l'état dans lequel j'étais et surtout de celui de Devon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mer 30 Mar - 14:59

Elle s'engouffra à travers la pluie jusqu'à sa voiture, et Devon la suivit, non sans un peu d'appréhension. Il ne fit que quelques mètres mais déjà il était complètement mouillé, trempé, sa chemise lui collait à la peau tandis que des torrents de gouttes d'eau dégoulinaient sur son corps. Il lutta contre le vent puis finalement rentra dans la voiture de Léonie. Celle-ci riait aux éclats, Devon ne savait pas exactement pourquoi mais il ne put s'empêcher de sourire. Elle était mieux protégée que lui, grâce à son trench, mais il n'empêche qu'elle était elle aussi trempée jusqu'aux os. Le plus comique devait quand même être le danseur, qui avait l'impression d'être tombé dans les chutes du Niagara -- comparaison de canadien.

Elle prit un caramel. Lui n'en prenait jamais, il "n'avait pas le droit". En effet, à l'époque où il dansait professionnellement, il devait bannir toutes ces petites calories qui se glissent un peu partout. Il était constamment au régime. Ca ne lui posait pas vraiment de problème, il n'était pas gourmand, il restait debout grâce aux pilules de vitamines. Malgré le fait que maintenant qu'il était libéré de tout contrat il pouvait se faire plaisir, mais il avait gardé cette habitude de ne rien manger.

La tempête ne semblait pas vouloir se calmer. Depuis qu'il était arrivé à San Francisco, ça faisait environ deux ans, il avait déjà eu l'occasion de sortir par un temps de chien, mais c'était la première fois que le changement météo avait été si violent et rapide. Ca avait été annoncé à la télé, cela dit, alors pas de surprise.

Son portable se mit à vibrer. Il répondit immédiatement. C'était Martin, encore une fois, (que ferions-nous sans ce bon vieux Martin ?) qui relançait Devon à propos de l'histoire Karamakov. Devon le rassura en lui disant qu'il avait jusqu'au mercredi suivant pour donner sa réponse, mais l'autre lui annonça que les répétitions avaient été avancées, qu'elles auraient lieu à partir du mois suivant, et que tout devenait extrêmement urgent. En clair, c'était maintenant qu'il devait confirmer, ou jamais. Devon n'était pas inconscient, il savait parfaitement qu'il n'était pas le seul danseur du moment, et que Karamakov choisirait n'importe qui. Et pourtant, il raccrocha, après avoir promis à son ami de reconsidérer la question d'ici au soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mer 30 Mar - 15:50

Finalement, mes rires cessés, je pouvais savourer mon bonbon au caramel. Je vérifiais que nos travaux n'avaient pas été touchés quand le téléphone de Devon sonna. Je comprenais au fil de la conversation que c'était un de ses amis qui l'appelait pour lui parler de ce Karmachin. J'inspirais profondément. Les feuilles étaient intactes, les photos aussi, tout était à sec. Cependant, aucun sourire ne me vint lorsque je l'entendis répondre à son ami. Il avait reporté sa décision, encore une fois. Ça me faisait de la peine pour lui. On sentait bien qu'il en avait terriblement envie, mais pourtant il était réticent.

Devon semblait littéralement sorti d'une piscine, moi aussi, mais moins. Du moins, mes jambes et mes converses l'étaient, mais pas mon débardeur. Je m'étais le contact et le système de chauffage en marche et enlevais le manteau qu'il m'avait prêté en le déposant à l'arrière avec mon sac. J'enlevais également ma veste qui était encore sèche et chaude et la posait sur les genoux de Devon.

- C'est à mon tour maintenant. Met la à la place de ta chemise. Elle appartient à mon frère alors je pense qu'elle tira.

Je prenais un CD au hasard dans la boite à gant et le mettais dans le lecteur CD. On était tombé sur un mélange de plusieurs de mes chansons préférées. Quelques morceaux connus de The cure, d'autres de Blonde Redhead ou encore R.E.M. . Le premier était Oh! Sweet Nothing par The Velvet Underground. Je ne connaissais pas grand monde qui avait les mêmes goûts que moi musicalement parlant, mais que voulez-vous, c'est de famille, on écoute tous la même chose.
Avec délicatesse et un maximum d'habilité, j'engageais la conversation tout en commençant à rouler, ça lui éviterait d'avoir à répondre à mes regards et de se sentir obligé de répondre.

- Pourquoi tu ne dis pas non ?

J'aurais pu lui demander "pourquoi tu ne dis pas oui ? " mais cela aurait été moins agréable à entendre. Je ne comprenais pas pourquoi il ne refusait pas directement s'il ressentait autant de réticences. Il aurait cessé de se torturer et n'y aurait plus pensé que comme étant une bonne ou une mauvaise décision, mais au moins, ça aurait été fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mer 30 Mar - 21:29

Elle lui passa la veste de son frère et Devon l'enfila à la place de sa chemise qui prendrait un certain temps pour sécher. Il déposa son vêtement tout mouillé sur la banquette arrière, avec délicatesse pour éviter de tout tremper encore une fois. C'était tout pile la bonne taille, c'était parfait, et en attendant de rentrer pour se changer complètement ça serait l'idéal. La pluie était tiède, mais il ne voulait pas non plus prendre froid. Léonie avait mis le chauffage dans la voiture, et son jean commençait déjà à sécher.

--- C'est gentil, merci.

Alors comme ça, elle avait un frère. Information intéressante dont il fallait se souvenir, ça peut toujours servir. Il n'était cela dit pas question d'engager la conversation sur ce sujet, Devon ne voulait pas paraître indiscret et puis franchement, il s'en fichait.

Elle conduisait tandis que lui regardait défiler les villas de la baie derrière sa vitre. Ces grandes maisons bourgeoises étaient peintes dans des couloirs claires, elles donnaient directement sur la mer, elles étaient gaies et vivantes. Mais là, il faisait gris au-dehors et ces maisons étaient enfermées derrière leurs grilles et leurs hauts volets. Parmi ces demeures, il y avait celle de Devon, qu'il partageait avec Cassandra Baker, une autre élève de Berkeley.

- Pourquoi tu ne dis pas non ?

La question ne lui avait jamais traversé l'esprit. Pourquoi ne pas dire non, tout simplement ? Il répondit simplement, sans détacher les yeux des rangées de maisons qui défilaient.

--- Je n'ose pas. C'est Karamakov, on ne dit pas non à Karamakov. Je ne devrais même pas hésiter, c'est une telle opportunité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mer 30 Mar - 22:55

Une partie de moi me criait de tourner la tête pendant que Devon enlevait sa chemise. L'autre disait que ça aurait été profiter de la situation et absolument impoli. Je devais faire un effort titanesque pour ne pas regarder. La tentation terminée, je n'éprouvais plus l'envie de regarder Devon et me concentrais sur ma musique, fredonnant, souriante.

- Je n'ose pas. C'est Karamakov, on ne dit pas non à Karamakov. Je ne devrais même pas hésiter, c'est une telle opportunité...

Et alors ? Qui que soit ce Karamakov et quel que soit son statut, je ne voyais pas pourquoi il se torturerait pour ne pas lui dire "non". Franchement, c'était qui ce type pour qu'on lui déroule un tapis moelleux sous son passage. Honnêtement, ce Karamakov m'insupportais, même de loin.

- En tout cas, fais ce que tu penses être le mieux. Enfin, je dis ça... Excuse moi, je ne devrais pas me mêler de ça.

En effet, c'était apparemment une situation bien assez compliquée et une décision difficile à prendre pour lui sans que j'ai à lui donner des conseils qui devaient lui sembler insignifiants et d'aucunes utilités.
Il n'y avait presque personnes sur la route, bizarrement. Peut-être à cause du mauvais temps. Dans tous les cas, je n'avais pour une fois aucune raison de râler après les conducteurs qui m'entouraient. Je détestais les personnes qui conduisaient mal et je ne me privais pas de leur faire comprendre. Un vrai mec pour ça, d'après Ethan.
J'arrivais enfin à l'endroit désiré et me garais à ma place habituelle, retirant ma clef et attrapant mon sac et le manteau de Devon que j'enfilais avant de sortir en trombe de la voiture.

J'ouvrais maintenant la porte de ma chambre d'étudiant et me débarrassais de mes affaires en les posant à l'entrée. En cet instant humide, mon studio me manquait.
Je me dirigeais vers mon bureau au mur de post-it.

- On fait quoi ? Tu préfères rester ici pour travailler ou aller ailleurs ? Avec le temps qu'il fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Mer 30 Mar - 23:35

Excuse moi, je ne devrais pas me mêler de ça.

--- Aucun problème, rétorqua-t-il sans lui laisser le temps de finir sa phrase.

De toute manière, s'il acceptait, il serait traqué. S'il refusait, il se prendrait des réflexions. Dans les deux cas, il ne serait plus le seul concerné. Alors que Léonie s'en mêle ou pas, ça n'avait aucune importance. En plus, elle ne faisait que donner son avis, ce n'était pas grand chose, mais ça faisait plaisir à Devon qui remarquait qu'elle s'intéressait un temps soit peu à ses problèmes.

Les rues étaient calmes. Drôle d'ambiance, vraiment, pour San Francisco qui était pourtant une ville agitée et vivante, d'accoutumée. Ce n'était pas pour en déplaire à Devon, pour une fois régnait presque le silence, en plein centre-ville, c'était si étrange ! Mais c'était le week-end, aussi. Les étudiants ne traînaient pas, on n'entendait pas leurs rires résonner dans les airs, on ne les voyait pas squatter la plage (la pluie ne s'y prêtait évidemment pas non plus), tout était vide, et désert. Dès lundi, le quartier reprendrait ses couleurs habituelles.

Ils entrèrent chez elle. Automatiquement, il la suivit et ils se dirigèrent vers un bureau. Des dizaines de post-it traînaient un peu partout, mais Devon ne fit paraître aucune émotion. Il constata simplement que Léonie était quelqu'un d'organisé, et ça ne fit que confirmer une impression qu'il avait déjà eue auparavant.

- On fait quoi ? Tu préfères rester ici pour travailler ou aller ailleurs ? Avec le temps qu'il fait...

--- Moi, je ne sors plus. On est au sec, on y reste !

Devon avait beau adorer la pluie, il n'avait pas particulièrement envie de ressortir pour affronter les bourrasques de vent. De plus, ils n'avaient pas besoin d'un endroit particulier pour travailler. La chambre de Léonie était parfaite pour ce qu'ils avaient à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 10:03

- Moi, je ne sors plus. On est au sec, on y reste !

* Tu m'étonnes Helton ! Avec le temps de chien qu'il faisait de toute manière, tu serais sorti sans moi. * Je riais de ma bêtise encore une fois. À force, Devon allait me prendre pour une échappée d'asile, si ce n'était pas déjà le cas.

- Très bien.


Je n'allais tout de même pas rester avec des vêtements mouillés ayant une odeur de pluie atroce et mes cheveux humides, alors j'ouvrais mon armoire, attrapait un vieux t-shirt noir trop grand pour moi et un second short puis j'ouvrais un placard et envoyais à Devon un des nombreux t-shirts appartenant à mes frères ajouté à une serviette pour qu'il se sèche les cheveux comme je le faisais.

- Tournes toi.

Mes bonnes habitudes reprenaient de plus belle et j'attendais qu'il se change de son côté pour le faire du mien. Je n'étais pas pudique, mais il y avait un minimum.
Une fois changée, je m'assaillais sur mon tabouret en face de mon bureau et le vidais de tout ce qui pourrait m'encombrer inutilement. Je choisissais une photo, la première du paquet, une de Devon, puis me mettais au travail. Mes traits étaient fins, mes mouvements rythmés et fluide. Le fusain que j'avais acheté était absolument parfait et adhérait parfaitement au support choisi. J'en finissais un, en recommençait un autre, cette fois d'après une photo de moi, pour changer. Cela ne me pris pas plus d'une dizaine de minutes et en plus je n'avais pas eu besoin de faire d'essais. Je me retournais enfin vers Devon avec un peu d'appréhension.

- Tu aimes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 13:45

Elle lui envoya un t-shirt pour qu'il se change en attendant que tout sèche. Elle lui demanda de se tourner, il s'exécuta avec un sourire, s'habilla, puis elle alla s'installer à son bureau, prit le paquet de photos et commença à les redessiner, si on peut dire. Elle travaillait vite et bien, Devon pouvait tout à fait constater qu'elle était complètement passionnée par ce qu'elle faisait. Elle aimait ça, c'était agréable à regarder.

Devon avait toujours regretté de ne pas savoir dessiner. Que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir ! Il dansait bien, était doué en photographie, était bon musicien et bon chanteur. C'était utile quand il devait bosser avec d'autres élèves en arts pour des TP etc. Mais le dessin, ça, c'était totalement impossible pour lui. Il avait beau essayer, il avait déjà pris des cours, mais rien à faire, il n'avait pas ce don.

Alors il observait Léonie avec admiration. Il trouvait ça classe, vraiment superbe. Ca semblait facile avec elle. Lui, pour croquer un arbre correctement, il y mettait des heures. Elle, elle enchaînait les photos, les unes après les autres, tantôt les siennes tantôt celles du danseur.

Il ne baissa pas les yeux vers elle. Il était complètement absorbé par cet amas de dessins et de photographies mêlées. Evidemment qu'il aimait, il trouvait ça magnifique, et il avait hâte de voir le résultat final. Il était fier aussi, de participer à ce projet et d'avoir pu donner des idées et inspirer Léonie, même si c'est juste à travers une pose.

- Tu aimes ?
--- Oui, dit-il simplement.

Fallait-il qu'il fasse plus de commentaires ? Il ne trouvait pas, ça sonnait juste, c'était sincère, il n'y avait rien d'autre à ajouter. Ah, si, peut-être...

--- Tu es douée, et tu as de la chance de dessiner ainsi. Je tuerais pour troquer mes arabesques contre un bon coup de crayon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 19:25

- Tu es douée, et tu as de la chance de dessiner ainsi. Je tuerais pour troquer mes arabesques contre un bon coup de crayon.

Ce compliment tintait bien à mon oreille, c'était agréable à entendre, tant que je lui lançais un de mes plus beaux sourires. À vrai dire, à par seulement quelques personnes proches ou mes professeurs, personne ne prenait seulement la peine de regarder ce que je faisais et quand ils le faisaient, ils ne me donnaient pas leur avis. D'ailleurs, je ne sais pas si Devon s'y serait intéressé si on avait pas fait ce projet ensemble. Finalement, au bout du compte, on avait bien fait. Je m'étais forcée au début, espérant trouver autre chose que quelqu'un de vaniteux, mais ça avait bien donné.
J'avais fini mes croquis et j'étais contente du résultat. Je les étalais sur mon bureau et attrapais un fixateur que je vaporisais sur les dessins au fusain de manière à ne pas les détruire. Ça m'aurait fait trop mal.

- C'est fini. Enfin je peux en reprendre si tu veux...

J'étais sûr de moi, persuadée que cela irait très bien, cependant c'était un projet de groupe et il fallait se plier à certaines règles comme celle de demander l'avis de son partenaire avant de déclarer totalement fini un travail. Je n'ai jamais vraiment aimé les projets de groupes, mais avec Devon, j'avais l'impression que c'était... plus facile. Il m'a beaucoup aidé, inspiré, et au final, ma facilité la tâche. Enfin, c'était mon point de vue.

- J'ai acheté une feuille blanche 72 sur 57 cm pour les afficher.

J'allais chercher la feuille dans mon vieux carton et la posait sur mon lit, seul endroit libre.

- Bon. On fait comment ?

Mes cheveux sentaient la pluie et il ne me tardait qu'une chose, vite finir pour que je puisse prendre une bonne douche brulante et mettre ma musique aussi fort que l'isolation des murs me le permettaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 21:36

- C'est fini. Enfin je peux en reprendre si tu veux...

--- Non, c'est parfait. Il n'en faut pas trop non plus, on n'aura pas le temps ni la place pour toutes les exploiter au maximum, aucun intérêt d'en avoir des dizaines.


C'est vrai, il ne fallait pas forcément privilégier la quantité dans ce travail. Ils n'auraient même certainement pas la possibilité de toutes les présenter sur le projet. Mais de toute manière, il serait découpé en deux parties. Il y aurait l'étude de corps de Devon, et celle de Léonie. Et l'on en arriva à la fameuse question, "comment on fait". Le jeune homme n'en savait strictement rien. Il était moins inspiré que Léonie, il ne savait pas tout à fait où elle voulait en venir.

--- On divise. Il faut diviser forcément en deux puisqu'il y a toi et moi... Hmm... Comment dire. Il y a toi et moi. Nous devons nous mettre en confrontation. Moi, le glaçon et toi, pleine d'émotions. Donc il faudrait disposer les choses comme ça...

Il commença à manipuer les croquis avec mille et unes précautions. Il bougea, à droite à gauche, il remplaça par une photo, il alterna... Oui, alterner, c'était une bonne idée ! Passer d'une photo de Devon dans telle position à l'un de ses croquis dans une toute autre attitude... On alternait les nuances de gris, c'était en plus très joli esthétiquement.

--- Je m'emmêle. Ca ne veut plus rien dire.

Oui, ça ne suivait aucune organisation précis, aucun plan détaillé, mais vraiment le rendu n'était pas si mauvais. En face il fit la même chose avec Léonie, tout en respectant cette idée de disposition en boucle, comme pour rappeler l'oeuvre de Da Vinci sur laquelle ils s'étaient d'abord basés. Là aussi il mêla les croquis aux photos. Il en superposa quelques-uns, l'effet était tellement... << artistique >>. Il y avait pleins de possibilités pour les afficher. Devon ne faisait qu'en proposer une parmi tant d'autres.

Une photo glissa de sous la feuille. Elle s'était séparée du reste du groupe, raisonnablement. Devon se baissa pour la ramasser. C'en était une de Léonie. Très clairement, c'était un accident, elle n'aurait pas dû être développée, c'est le genre de cliché qu'on prend comme ça, dans un faux mouvement. Dessus, elle avait une mèche qui couvrait une partie de son visage. Elle était naturelle, à la fois vide et pleine d'émotion. Cette photo n'avait rien à faire dans le projet mais elle était...

--- Superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 22:37

Parfait... C'était encore une fois vachement agréable à entendre, surtout venu de lui. Lui que j'appréciais, lui que je ne connaissais pas vraiment. En somme, presque un inconnu. Cependant, plus si inconnu que ça, surtout après mes brèves analyses et ses petites confidences sur ses peurs que je jugeais profondes.

- On divise. Il faut diviser forcément en deux puisqu'il y a toi et moi... Hmm... Comment dire. Il y a toi et moi. Nous devons nous mettre en confrontation. Moi, le glaçon et toi, pleine d'émotions. Donc il faudrait disposer les choses comme ça...

"Toi, pleine d'émotions." C'était étrange d'entendre ça, même dans ce contexte. Personne ne m'avait jamais qualifiée comme telle, même pas ma famille. Ça me faisait un drôle d'effet. Un peu comme si je m'étais retrouvée avec un autre visage après une longue nuit de sommeil. Une impression bizarre mais cependant pas si désagréable que ça.

Je le regardais faire, placer les images à sa guises, disant parfois quelques commentaires à propos de ses choix. J'aimais bien la dernière disposition. Une feuille était tombée, une photo manifestement, et Devon la ramassait en un mot :

- Superbe.


Je me penchais sur le côté pour la regarder à mon tour et m'y découvrais. Après cette vision, j'admettais volontiers que Devon était bien meilleur photographe que moi. Je laissais mon visage concentré de côté et affichais une expression ravie, comme si je faisais la connaissance d'une personne admirée et admirable. Ce n'était pas moi sur cette photo, du moins je ne m'étais jamais vue sous cet angle. J'étais un peu gênée, ça pouvait se voir à mon sourire.

- C'est beau... J'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 23:00

Léonie ne rajouta rien quant à la disposition des photos vue par Devon. Celui-ci considéra que l'absence totale de visible réaction de la part de la jeune femme était une bonne nouvelle, un bon signe. Elle devait apprécier, sinon elle aurait trouvé quelque chose à redire. Lui s'en fichait, elle aurait pu tout modifier, peu lui importait. Il n'avait fait que proposer, sans imposer quoi que ce fût.

Léonie elle aussi regarda la photographie, l'intruse. Un véritable accident. Une chance que tous les réglages aient été compatibles avec la situation ! C'est-à-dire que lorsqu'on prend une photo à l'argentique, il faut impérativement régler la luminosité, la netteté etc. mais tous ces paramètres dépendent de ce qu'on prend en photo, dans quelle position, à quelle moment. Et cette fois-ci, le hasard avait fait un petit miracle. A tel point qu'il l'aurait bien gardé cette photo, Devon. Mais elle appartenait à Léonie. Tout est relatif mais bon, qu'en pensez-vous, vous, les photos appartiennent à ce qui les prennent ou ceux qui sont dessus ?

--- Garde-la, si elle te plaît. Je ne sais pas ce qu'elle fait là, mais je l'aime bien.

Devon posa enfin les yeux sur Léonie. Depuis qu'ils avaient commencé à travailler, il ne s'était absolument pas intéressé à elle, il ne s'était concentré que sur le projet, le projet, et encore le projet. Il la regardait avec douceur et gentillesse, l'opposé du Devon de l'avant-veille.

- C'est beau... J'aime beaucoup.

--- Allez... murmura-t-il sans détacher ses pupilles claires de la jeune fille, admets que ça aurait été dommage de ne prendre aucune photo de toi. Tu es vraiment belle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie C. Elder

I'm a regular

avatar

▌ Messages : 105
▌ Date d'inscription : 13/02/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Léonie C. Elder
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Arts Plastiques. Bosse comme remplacante à la librairie.
Relationship Relationship: Mes frères sont pour le moment mes seuls amours.

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 23:27

- Merci...

Je prenais délicatement la photo de ses mains et la contemplait encore avec des yeux brillants, comme ceux d'une enfant devant sa poupée retrouvée après longtemps. Puis, après quelques battements de cils, je reportais mon regard vers Devon, dans ses yeux plus précisément. Ses prunelles m'attiraient comme l'aurait fait un aimant. Encore une sensation inconnue et pourtant agréable et surprenante.

- Allez... admets que ça aurait été dommage de ne prendre aucune photo de toi. Tu es vraiment belle.

Si mon visage avait pu rougir, je crois que cela aurait été le cas. Mais je ne sais pas rougir comme le faisait toutes ses filles aux moindre regard. Moi, je me contentais de plonger mes yeux dans les siens, encore et encore, sans retenue. Je le regardais. Je le contemplais. Je le dévorais. Peu à peu, ma joie réapparaissait, évoquée dans un sourire léger et rosé. Qu'est-ce que j'aurais pu faire, qu'est-ce que j'aurais pu dire ? Face à un tel regard et de tels mots, j'étais désarmée. Il aurait pu bruler ma chambre, je n'aurais rien fait.
En ce moment, je regrettais de ne pas être une de ses potiches qui au moins, savait quoi faire dans ces circonstances. C'était triste de penser ça... Mais j'étais une fille triste, de toute manière. Enfin, d'un certain côté.
Ce moment me paraissait long et aurait pu être interminable pour ma part. Mais bientôt, ça allait terminer. On allait devoir cesser de se regarder ainsi, c'était dans la logique des choses, en admettant que la logique veuille encore de moi.
Quelque chose se passait, mais je ne savais pas quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Devon Stark

I'm a new one

avatar

▌ Messages : 55
▌ Date d'inscription : 07/03/2011

Students or Teachers of Berkeley
Your Name Your Name: Devon Stark
Vos études & Votre Job Vos études & Votre Job: Chorégraphie, Danse, Photo
Relationship Relationship: Beaucoup de gens... Mais elle, surtout

MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   Jeu 31 Mar - 23:56

Ce regard... Son regard, à la fois si doux et si dur... Il n'avait jamais connu ça. Devon avait l'habitude qu'on s'écroule devant lui, qu'on s'écrase, qu'on le vénère, qu'on l'admire, et que ça n'aille jamais plus loin que ça. Des bimbos, il en avait vues passer dans son lit. Il en avait eu des histoires d'un soir et des aventures d'été ! Mais jamais il n'avait été confronté à un regard comme celui-là. C'était trop étrange, vraiment, très bizarre pour lui. On ne peut même pas dire qu'il appréciait. Bien au contraire, il n'avait pas l'habitude d'avoir de la résistance en face de lui, il avait l'impression d'être dominé. Pourtant, il était plus grand qu'elle, il la regardait de haut, il aurait pu faire ce qu'il voulait d'elle, la dévorer en un regard, en un clignement, mais non, il se contenta de la fixer, doucement. Il aurait voulu s'asseoir, prendre une chaise et attendre, là, face à elle, attendre que quelque chose se passe. M'enfin, c'était ridicule, ils n'allaient pas traîner là des siècles !

Il n'eut pas à trouver une excuse bidon pour briser le silence, son téléphonne (toujours lui) s'en chargea à sa place. Et qui c'était ? [allez, tous en coeur...] Martin, bien sûr ! Cette fois, Devon était excédé. Appeler toutes les heures, ce n'était plus possible. Une réponse s'imposait, c'était clair et net. Il décrocha, sans dévier le regard de la jeune fille. Il s'approcha d'elle d'un pas tandis qu'il répondait, au même moment, sans hésitation et un sourire fin se devinant sur ses lèvres pâles :

--- J'accepte. Dis à Karamakov que j'accepte, je danserai pour lui.

Il raccrocha immédiatement après avoir donné le verdict. Il était maintenant tout proche de Léonie, il sentait son souffle lent sur sa peau. Il passa sa main dans les cheveux de Léonie, remit une de ses mèches derrière son oreille [qui a dit que j'avais trop regardé Twilight ?] et, finalement, l'embrassa tendrement. Il ne savait pas comment elle réagirait, mais le moment était bien trop romantique pour le manquer. C'était une pulsion, mais une pulsion à peu près contrôlée, à peu près réfléchie, et il ne regrettait strictement rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie d'une photo. [Devon & Léo] -- Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» photo de gérouville
» une photo de faiblesse!!!
» Reportage photo sur les makis de madagascar
» PHOTO HONVILLE
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome in Berkeley University ! :: « | ● Archives ● | » :: Archives de vos Rp :: Archives Rp ancienne version-
Sauter vers: