Berkeley est l'une des plus grandes université de la côté californienne et vous avez été accepté. A vous les soirées entre amis, les flirts d'un soir, les amitiés d'une vie et les nuits de révisions !
LE FORUM EST EN RECONSTRUCTION !!! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION !!!

Partagez | 
 

 Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}   Jeu 23 Déc - 18:04

Sasha & Coop' ♥
« On se donne des souvenirs quand on se quitte »



A chaque fois que je fermais les yeux je vois son visage si paisible, ne se doutant à peine de ce que j’allais faire. C’est fou ce que je pouvais l’aimer, mais j’aurai du lui parler de mon départ. Ce n’était pas contre lui que j’avais agi, mon départ n’était en aucun de sa faute. Je devais retrouver ma demi-sœur, j’aurai du lui en parler je devais avoir peur qu’il ne comprenne pas les raisons de mon départ aussi précipité. Ce voyage m’avait aussi permis de découvrir des personnes comme moi et qui m’avait aidé pour retrouver Amy. J’avais changé pas physiquement à dire vrai, mais je me sentais mieux qu’avant tout était plus clair pour moi. Même si une part de moi était dévorée par la culpabilité et l’abandon que j’avais causé auprès des miens. J’étais partie telle une voleuse sans un mot d’explication, sans même téléphonée à Sasha et ma fille Savannah. Pourtant j’avais essayé mais à chaque fois j’étais bloquée, je prenais peur. Au fond de moi je ne pouvais plus me regarder en face, mon comportement était peut être justifié mais je venais d’agir comme Kate. Partir sans donner d’explication, je lui avais promis de ne pas agir de cette façon rester près de lui pour toujours. Je venais de commettre la pire erreur de ma vie, cette peine me bouffait l’existence Sasha ne méritait pas de revivre une deuxième fois la même expérience. Je ne méritais pas son amour, je me détestais pour ce que je lui avais fait. « Mademoiselle vous pouvez avancer s’il vous plait ? » La voix de la jeune femme me ramena sur terre, je regardais autour de moi j’étais encore à l’aéroport. Je jetai un rapide coup d’œil à cette femme puis repris ma valise en main, avançant parmi ces gens heureux de retrouver les personnes qu’ils aiment. J’aimerais être à leur place n’avoir aucune culpabilité, retourner auprès de Sasha et de Savannah sans me soucier de rien. En sortant de l’aéroport l’air frais fouetta mon visage, les cloches des pères noëls réussirent à me décrocher un sourire. Je serrais un peu plus ma veste contre moi pour me réchauffer un peu. N’allait pas croire qu’il fait tout le temps chaud à San Francisco, ce noël aurait pu être différent pour moi, pour eux. Je levai la main pour qu’un taxi s’arrête, une fois les bagages dans le coffre je montai à l’arrière. Encore songeuse j’essaie de trouver le meilleur moyen pour faire mon apparition devant Sasha. Mais dans mes scénarios je voyais la tristesse et de la colère, je le méritais amplement après ce que je venais de faire. D’un revers de main j’essuyai les larmes qui parvenaient à s’échapper contre mon gré. Je sentis sur mes joues chaudes la bague de fiançailles que Sasha m’avait offerte, oui nous étions fiancés avant mon départ. Aujourd’hui je doutais qu’il veuille encore de moi comme fiancée, mais je le comprenais même si ça me faisait mal de l’admettre. Ne plus l’avoir à mes côtés me détruirais plus que je ne le suis déjà. Savannah et lui étaient ma seule famille qui me restait sur cette terre, quoi qu’il me restait encore mon oncle Will mais je ne voulais pas le déranger vu sa situation avec LJ. Il allait être père, je n’allais pas débarquer chez lui comme ça. Je regardai encore la bague à moitié submergé par mes souvenirs, le taxi s’arrêta devant ce qui fut avant mon immeuble. Une boule se forma au fond de ma gorge, d’un geste tremblant j’ouvris la porte avant de payer le chauffeur qui ne tarda pas à repartir de si tôt. Je levai la tête il y avait de la lumière, je pris mes valises avant de lâcher. « Courage ! » J’en avais besoin, j’allais être confrontée à un homme blessé qui selon moi ne me ferra pas de cadeau. L’immeuble était décoré et une odeur de chocolat chaud sortait des appartements avoisinants mon passage. Dire que j’aurais pu être de ces femmes à l’instant même, il me fallu que deux bonnes minutes pour arriver devant mon ancien chez moi. Je sortis ma clé dans ma poche et la fourra dans la serrure, l’atmosphère était chaleureuse. J’avançai peu à peu et laissa mes valises au milieu du salon. Sasha et Savannah devaient être dans une autre pièce. Rien n’avait changé, je m’avançais vers les photos un sourire s’afficha sur mon visage. Ma fille était ce que j’avais connu de mieux, tenant toujours le cadre à photo mes yeux parcourait encore l’appartement. Un sapin trônait dans le salon décoré par les soins de mes deux amours. Décorer le sapin était un de mes moments préférés, j’entendis des pas. Je me retournai pour voir qui c’était, en le voyant mon cœur ne fit qu’un bon contre ma poitrine. Je ne savais pas quoi dire, pourtant je mettais préparé à ça. Mais le réel était plus terrifiant que je ne l’avais espéré, ma gorge était aussi sèche que le désert. Par un effort qui me semblait colossal je m’éclaircis la gorge. « Je sais ce que tu vas me dire, je comprendrais que tu ne veuilles plus me voir mais donne-moi au moins une chance de t’expliquer. » Je me mordis la lèvre inférieure souhaitant qu’il me donne au moins une chance de m’expliquer. Sur mon acte qu’il comprenne que rien n’est de sa faute. Que j’ai merdé ! Il est toujours aussi beau oh bon sang qu’est ce que j’ai fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}   Dim 2 Jan - 16:36

    Assied sur le canapé, je regardais la télé en compagnie de ma fille. Durant les vacances de noël, les chaines passaient un nombre incalculable de films et de dessins animés pour enfants. Avec Savannah nous avions pris l'habitude de nous installer devant l'un d'eux chaque soirs. Un moment passé entre père et fille. Depuis le départ de Cooper, Sav' avait changé. Elle n'arrêtait pas de me demander si j'allais bien. Comme si elle avait peur ... peur de quoi c'était la question. Je lui avais promis à plusieurs reprises de rester auprès d'elle à jamais. Elle prenait soin de moi alors que c'était censé être le contraire. Je ne lui avais pas dis que ce soir, je loupais le bal de noël à l'université. La connaissant, elle aurait tout fait pour que j'y aille et c'est exactement ce que je voulais éviter. Sans Cooper je ne voyais pas l'intérêt d'être présent là bas. Serte j'aurais pu y voir mes amis et passer une bonne soirée mais je ne me voyais pas laisser ma fille toute seule ce soir. Étrangement, je n'en voulais pas à ma fiancée d'être partie. Ou du moins, moins que j'en avais voulu à Kate. C'est bizarre comme les situations se ressemblent mais que les sentiments non. Si Cooper était partie elle devait surement avoir une raison. Un jour, j'aimerais la connaître mais pas aujourd'hui ... c'était encore trop tôt. Personne ne savait où elle était, pas même moi. Chaque matin quand je me levais, je me demandais si je n'allais pas la retrouver dans la cuisine entrain de faire le petit déjeuner de notre fille. Et chaque matin quand j'arrivais dans la cuisine plein d'espoir, je ne voyais qu'une pièce vide de chaleur humaine. Si je pouvais la revoir, je ne lui demanderais qu'une seule chose. Pourquoi avait-elle laissé Savannah ? Je ne cherchais même pas à savoir pour moi. A force je m'étais en quelque sorte habité à se qu'on m'abandonne. Mais notre fille elle n'avait rien demandé ! Finalement, je lui en voulais. Je lui en voulais de faire pleurer Sav' tous les soirs, de ne pas avoir été là quand nous avions décoré le premier sapin de la famille, d'avoir loupé autant de moment qui resteront des souvenirs pour ma fille. Papa ! Papa ouhou !! C'est fini ! Savannah me sortit de mes pensées. Je me concentra sur l'écran et vis le générique défilé. Je la pris alors dans mes bras et lui fis un grand sourire. T'as aimé ? lui demandais-je. Elle me fit un grand sourire à son tour et répondit oui de la tête. Je vais aller au lit maintenant m'annonça t'elle en se levant. Je me leva à mon tour pour ferme le store. Vas te mettre en pyjama, j'arrive pour te dire bonne nuit. Je resta devant la fenêtre à observer les étoiles. Une étoile filante passa. Comme dans les films, je fis un vœux qui, j'espérais se réaliserait. Ma fille m'appela, je quitta donc à contre cœur le ciel et alla la rejoindre. Je la borda et l'embrassa sur le front. Bonne nuit ptite puce. Tu sais que je t'aime pas vrai ? lui demandais-je pour me rassurer. Oui je le sais papa. Moi aussi je t'aime. Elle me pris pas le cou se qui me surpris. Après un gros câlin, je ferma la porte de sa chambre. En me retournant, je vis Cooper. Comme dans un rêve que j'avais fait il y a quelques jours. Elle était aussi belle que quand elle était partie. Elle me demanda de la laisser s'expliquer. Ne sachant pas quoi dire, je me dirigea vers le bar et pris un fond de whisky. J'allais en avoir besoin c'était sur ! Mon verre en main, je m'installa sur le canapé et posa mon regard dans le vide. Vas y, je t'écoute. Explique moi pourquoi tu as laissé ta fille ... Je laissa ma dernière phrase en suspend, la voulant pleine de reproche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}   Mar 4 Jan - 13:52

Sasha & Coop' ♥
« On se donne des souvenirs quand on se quitte »



Il se tenait là devant moi avec ces beaux yeux bleus posaient sur moi. Je n'aurais jamais cru que se serait aussi difficile d'annoncer ce que j'avais fait. Pourtant en imaginant la scène je me voyais lui expliquer parfaitement les raisons qui m'ont poussé à agir comme ça. Mais devant lui en vrai je me sentais impuissante. Comme si tout en lui me reprochait mon acte, peut être est-ce la culpabilité qui me donnait des hallucinations. Je réprimais même un sourire il était toujours aussi beau, mais sourire à ce moment précis serait mal venu surtout de moi. Mon objectif était de recoller les morceaux ou du moins de tenter de sauver le peu de liens qu'il me restait avec Sasha et ma fille Savannah. J'aurai aimé que tout ce passe autrement oh oui j'aurai tout donné pour effacer ce passé qui venait aujourd'hui m'empoisonner la vie. Sasha s'était dirigé vers le petit bar dont j'ignorais qu'il y en avait un avant mon départ, il se servit de whisky, je n'aimais pas l'homme que je voyais ce n'était pas Sasha. Il s'assit là dans le canapé où nous avions tant passé de temps ensemble, je ne pouvais voir que son dos me fuyait il du regard? "Laissé ta fille" ces quelques mots agirent comme une claque pour moi, mon cœur se serra peu à peu elle était plein de reproche. Je redéposai le cadre refoulant les larmes qui venaient se nicher au coin de mes yeux. J'avançai vers lui et m'installai en face de lui assise sur notre table basse. Mon regard se posa d'abord sur son verre, puis se posèrent sur son visage. Je me sentais responsable de son état, j'hésitai de prendre ce verre dans sa main je n'avais peut être plus mon mot à dire sur sa vie. Je ne voulais pas croire que j’ai forcé à Sasha à boire, si mon départ l’avait forcé à devenir cet homme j’ignorais comment le convaincre de ma bonne foi ? Je jetai des regards furtifs sur ce verre avant de me re concentrer sur mon bien-aimé. « Je veux que tu saches d’abord que la raison de mon départ n’est pas de votre faute. En aucun cas j’ai voulu vous abandonner, ce n’était pas le but de ma disparition soudaine. Depuis qu’Amy a disparu je me sentais abandonner par ma propre famille. J’avais besoin de savoir où est-ce qu’elle était partie. Quand je vous ai vu le jour de mon départ j’ai pris peur, j’ai pensé que vous refuseriez que je parte. J’ai paniqué et je sais que c’est idiot mais je ne savais plus où j’en étais par rapport à Amy.» Je refoulais les larmes encore et encore mais à force ça devenait trop dur. J’essuyai du revers de ma manche les quelques larmes qui avaient réussi à passer. Il devait me prendre pour une mauvaise mère, et une fiancée des plus idiotes et complètement irresponsable. Ou une jeune femme sans cœur, comment pouvais-je le savoir ? Je ne voyais pas son regard posait sur moi, comment pouvais-je savoir ce qu’il ressentait ? Ce qui devait me déranger le plus était ce whisky dans sa main, je n’aurais pas de conversation raisonnable s’il gardait ce verre dans sa main. Je lui pris le verre et le déposa près de moi avant d’ajouter la voix légèrement haute. « Mais est-ce que ça fait de moi une aussi mauvaise mère ? Tu crois que pour moi ça été une partie de plaisir d’abandonner Savannah ? De t’abandonner toi par la même occasion ? Chaque jour loin de vous me tuer à petit feu, la culpabilité me rongeait vous êtes ce que j’ai de plus précieux au monde. » Une boule se forma dans mon ventre, je ne pouvais plus rien dire tellement que je sentais mal. J’aurai aimé que tout se passe autrement, que tout ça n’était qu’un cauchemar que je me réveillerai dans mon lit auprès de lui et entendre le rire de ma fille. Ma main se cogna contre le verre que j’avais pris plutôt, un petit tintement attira mon attention. La bague que m’avait offerte Sasha, je la regardai perdue dans mes pensées les plus profondes. J’étais un monstre ! Je baissai la tête pour regarder à présent mes pieds. « Je me rends compte que j’ai agi comme Kate, que je n’ai pas tenu la promesse que je t’avais faite. Je suis bien pire qu’elle il faut bien se rendre compte de l’évidence. Je n’ai fait qu’enchainer les déceptions auprès des yeux de ma fille, pourtant de nombreuses occasions m’avaient permis de revenir à San Francisco près de vous. Je fais une fiancée horrible. Mais comment revenir sur un passé que je venais de détruire ? Je ne sais même pas si je dois rire ou pleurer de cette situation ? Au final qu’est ce qui me reste ? » J’ai perdu ma sœur, Sasha et ma fille. J’enlevai la bague de fiançailles et garda quelques instants l’objet dans ma main, avant de la déposer sur l’accoudoir près de lui. « Je ne la mérite plus…. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}   Sam 15 Jan - 13:51

    Je ne voulais rien dire. Parce qu'à ce moment là, ce n'était plus à moi de parler mais à elle. Mon regard toujours dans le vide, je serra un peu plus mon verre. Je me demandais comment j'avais pu être aussi stupide de la laisser partir sans rien dire. Je savais au fond de moi que je lui pardonnerais. Pas tout de suite mais d'ici quelques temps, tout redeviendra comme ça l'était avant. Parce qu'elle n'était pas Kate justement. Qu'elle était revenue et qu'elle voulait que je lui pardonne. J'avais peut être été dur quand je lui avais dis qu'elle avait abandonné sa fille. Mais c'était le cas. Les mots blessent, j'en suis conscient. Et je l'avais blessé en lui disant ça. Mais je voulais vraiment qu'elle comprenne comment j'avais pris la chose. Car oui, en me réveillant le matin de son départ, j'avais eu le cœur brisé. Et la première chose que je m'étais demandé c'était comment l'annoncer à notre fille. Dans l'histoire c'était elle qui avait le plus souffert. Cooper aurait du le savoir. Quand nous l'avions adopté, elle venait de perdre ces parents. Et quelques mois après, quand elle pensait être en sécurité avec nous, sa mère adoptive partait. J'avais eu du mal à lui dire. Au début, je lui disais que sa maman était partie tôt en cours. Mais un soir, je me rendis compte que je ne devais plus lui mentir. Que même si c'était une tâche difficile, je devais lui dire la vérité. Et que Cooper aurait plus de mal à retrouver sa confiance si elle revenait un jour. Après son départ, je me rendis compte que mes études et mes stages au FBI me prenaient trop de temps. Il ne m'en restait plus assez pour m'occuper pleinement de ma fille. Alors, après avoir discuté avec le principal et la conseillère d'orientation, j'avais du faire un choix. Sois j'arrêtais les cours sois c'était au FBI que je devais dire au revoir. Finalement, je compris que les stages que je faisais étaient une véritable aubaine pour moi. Et ils me prenaient moins de temps que les cours. Alors, je signa tous les papiers et arrêta d'aller à Berkeley. Mes amis allaient me manquer mais je pouvais toujours les voir en dehors. Et puis, j'allais pouvoir faire ce que je voulais vraiment faire donc j'étais heureux. Sauf que Cooper n'avait pas été là pour me donner son avis. Et aujourd'hui, je me demandais comment elle réagirais. Je me rendis compte que mon verre n'était plus dans ma main et que le silence avait pris une trop grande place dans la pièce. Alors, je compris que c'était à moi de parler. Tu sais ... si tu voulais vraiment retrouver Amy, tu aurais pu me le dire, j'aurais compris et je t'aurais laissé partir. Au moins, tous les matins, je ne me serais pas demander où tu étais et si tu allais revenir un jour. Maintenant, je suis désolée que tu te sois sentie abandonner par ta famille. J'avais cru que toi, moi et Savannah en formions une ... Je n'aurais jamais refusé que tu parte chercher ta sœur ! Tu sais que je ne suis pas comme ça alors comment as tu pu le penser ?! Bien sur au début, j'aurais eu du mal à me faire à ton absence mais j'aurais su pourquoi tu étais partie. Je suis heureux d'entendre que malgré ton petit voyage tu as pensé à nous. Nous aussi on pensait à toi. Savannah n'arrêtait pas de me demander quand tu viendrais lui dire bonne nuit. Tu sais, parfois, je me demandais vraiment si je devais lui dire que tu ne reviendrais pas. Mais je ne voulais pas la faire souffrir autant que moi même je souffrais. Je voulais qu'un de nous deux garde l'espoir de te revoir. Mais tu n'as pas agis comme Kate, loin de là. Parce que toi, tu es revenue. Et tu veux te faire pardonner, tu veux à nouveau être avec nous. Je ne comprends pas pourquoi tu ne m'as rien dis. Je pensais que tu m'aimais. Et moi aussi je t'aimais. Mais ça ne te donnait pas le droit de partir ! Si tu m'avais parlé d'Amy ... Je laissa ma phrase en suspend et regarda la bague qu'elle venait de poser sur le canapé. Tu sais, j'ai arrêté mes études. Je vais continuer mes stages au FBI et d'ici quelque temps, je signerais un contrat avec eux. J'aurais voulu t'en parler avant de prendre cette décision parce qu'en tant que fiancée, tu es la seule personne qui pouvait m'en empêcher. Et si je dois prendre une autre décision de ce genre, je veux que tu aies cette bague. Je ne veux plus me retrouver seul à décider ça. Je veux que tu restes avec moi parce que je t'aime toujours ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}   Sam 22 Jan - 20:53

Sasha & Coop' ♥
« On se donne des souvenirs quand on se quitte »



Après avoir dit tout ça je me sentais un peu mieux, même si mon calvaire sur ce chemin était loin d’être fini. Je devais regagner leur confiance petit à petit, même si je sais qu’ils même encore tous les deux. Mais ce que j’avais fait été impardonnable pour une femme comme moi. Les fautes avouées à moitié pardonner, quel proverbe débile ! Celui qui avait dit ça avait du acheter du pain pour sa bonne femme. Aujourd’hui la vie était bien plus compliquée qu’avant, aujourd’hui des fleurs, des chocolats une lettre ou un simple mot ne suffisait plus pour se faire pardonner. Trop de choses étaient en jeux, dans mon cas mes fiançailles mon rôle de mère. Je venais d’échouer dans ces deux domaines, aujourd’hui je devais vire avec mes regrets. Et Sasha avait trouvé le mot le plus juste pour mon départ : abandon ! C’était dur de l’entendre mais il n’avait pas tord de me lancer ce pic à la figure je le méritais. J’imaginais bien que j’avais chamboulé leur existence, que Savannah avait du surement du mal comprendre mon départ. Le pire était surement imaginer ce qu’avait ressenti Sasha à ce moment en voyant le lit vide chaque jour. Le silence s’installa entre nous deux, et à dire vrai je le trouvais insupportable. Je préférerais mille fois qu’il me traite de tous les noms, qu’il hurle je ne sais pas quelque chose qu’il me montre un sentiment. Ces silences voulaient dire tellement de chose comme rien du tout. C’était une telle torture intellectuelle et sentimentale, paranoïaque ? Avec ce voyage je l’étais devenue sur certains sujets, mais en regardant Sasha j’ignorais ce qu’il pensait. Un visage neutre sans expression même infime soit elle ! Déception ? Rancune ? Animosité ? Je ne savais pas, pour vu qu’il me dise quelque chose n’importe tout était bon à prendre. Le silence finit par être briser à mon plus grand souhait, je l’écoutais attentivement en essayant de déchiffrer chaque mot, chaque syllabe pour essayer de trouver ce qu’il ressentait. Déception, souffrance voilà ce que j’avais crée en lui. Un homme brisé se trouver sous mes yeux, étais-je un monstre pour autant ? Comment pouvait-il mettre en doute mon amour pour lui ? Je n’ai jamais cessé de l’aimer oh ça non ! Plus les jours passés plus je l’aimais encore plus qu’avant. J’aurai du lui parler et à Savannah aussi, mais j’étais tellement perdue que je m’étais refermée sur moi-même quand elle est partie. C’était le seul lien qui me restait de ma famille de mon vrai père. Aujourd’hui je venais peut être de perdre ma deuxième famille. Ou est ce que j’avais la tête ? Briser mon bonheur, c’était la nature de l’homme il faut croire. Sasha mais on forme une famille, je sais que tu m’aurais laissé partir mais je venais de perdre le seul lien qui me rattachais à mon père. Je ne sais pas comment j’ai pu croire que tu aurais dit non, mais avec le temps j’ai du m’en convaincre. Tu doutes de mes sentiments pour toi ? Pourquoi tu parles de mon amour pour toi au passé ? Je n’ai jamais cessé de t’aimer Sasha. Son regard sur la bague, par la même occasion je la regardai. Magnifique signe de notre amour, une vie de famille remplit d’amour, de confiance. C’était comme si c’était un rêve. Il m’annonça comme ça qu’il avait arrêté ces études, perplexe puis furax contre moi. Par ma faute je n’avais fait qu’accéléré les choses dans sa vie. Reprendre cette bague n’était pas une bonne chose, je ne la méritais pas et l’empêcher de faire des erreurs alors que moi-même j’en faisais encore était peut être une erreur de jugement de sa part. Je me levai de la table basse et me mit à genoux devant lui, prenant la bague par la même occasion. Je pris sa main dans la mienne et y glissa l’objet. Es tu vraiment sur que je dois la garder ? Comment pourrais-je savoir si mon choix est le bon pour toi ? Regarde ce que j’ai fait, par ma faute tu as arrêté tes études ! Je t’aime aussi et j’ai envie de me retrouver à tes côtés, auprès de notre fille je ne veux pas te décevoir une nouvelle fois. Je serrai à présent sa main qui tenait la bague, quelques larmes vinrent faire leur apparition. Oh je l’aime à la folie, je serais prête à des folies pour lui et encore plus pour ma fille.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comprendre, c'est pardonner c'est ce qu'on dit {PV Sasha}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» COMPRENDRE LE DROIT
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Comprendre la lune
» Ni rire, ni pleurer, il faut comprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome in Berkeley University ! :: « | ● Archives ● | » :: Archives de vos Rp :: Archives Rp ancienne version-
Sauter vers: